Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 00:34

  Mon dernier achat sur eBay    09/2011 : 

 

*Plaque du 20° Rallye de Côte d'Ivoire en aluminium..., très rare car tiré à 120 exemplaires. 

autocol-1988-copie-1

 

 

 

Repost 0
Published by ASSINIE - dans eBay.fr
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 00:42

304609_10150376197935219_400094285218_10430827_472040001_n.jpg

 

k1387640

  

L’équipage mixte est à sa première expérience dans cette course française. Du coup le stress le gagne déjà. « Cette compétition a un règlement très strict. Ce sont des prises de notes différentes. On a le road-book le jour de la course. Et juste après la reconnaissance, c’est le top départ. Il y a donc le stress de quelque chose qu’on ne connaît pas encore et qu’on va découvrir. Généralement, on a le road-book une semaine avant la course. Ce qui nous donne le temps de nous préparer. J’espère que ça va donner ce qu’on attend, mais en même temps nous avons beaucoup d’appréhension », avoue sans détour la copilote Asta Rosa Cissé, avant que le pilote Gilles Pulvéric n’ajoute que le rêve de courir un jour dans une compétition d’envergure date de bien longtemps. « Ça fait une vingtaine d’année que je fais le rallye, c’est donc un rêve de 1er jour de faire une course de la dimension du Rallye de Cardabelles », révèle t-il.

Bien que stressés, Gilles et Asta n’entendent pas être ridicules dans la course en France. Pour cela, ils se sont donné les moyens de leur préparation. « On s’est organisé, en nous attribuant chacun des tâches dans l’équipage. J’ai visionné une dizaine de vidéos, dont les éditions 2009 et 2010 du Rallye Terre de Cardabelles, afin de m’imprégner des conditions de course qui sont impressionnantes au regard de la vitesse à laquelle les voitures vont. J’ai surtout été impressionné par les grosses voitures, mais également les petites, c’est à dire les deux roues motrices qui vont vite », précise Gilles.

 

Investissement personnel

Pour la compétition, l’équipage ivoirien sera à bord d’une Mitsubishi EVO 6. Un engin un peu dépassé, selon le pilote, mais le véhicule a été remis au goût du jour. « Un maximum d’investissement a été fait dans la préparation de la voiture. On a mis tout ce qu’on pouvait dans la préparation, en pièces neuves, afin que notre vielle voiture soit au top. En France, elle va subir un réglage pour le carburant, chez notre assistant, Seyvoz Motors Sport », rassure l’équipage.

Par contre, si Soumaoro Moriféré a depuis longtemps affiché sa participation à son 2è Rallye de Cardabelles, ce n’est pas le cas de l’équipage Pulvéric qui a hésité à plusieurs reprises, avant de finalement se décider. « Après des semaines d’hésitation, nous n’étions pas sûrs de partir à cause des problèmes de moyens. Nous avons frappé à la porte de beaucoup de sponsors. Vous savez, il y a assez de problèmes administratifs pour pouvoir faire partir une voiture en France. Il y a autant de problèmes financiers que moraux, parce que le fait de vouloir participer et de se voir bloquer, faute de moyens, donne forcement un coup au moral. En définitive, il n’y a pas que le sponsor, nous-mêmes, nous nous investissons, parce que c’est une passion pour nous », fait savoir Rosa Cissé qui a bénéficié avec Gilles, du sponsoring de leurs paretenaires habituels: BOLLORE AFRICA LOGISTICS, HAVAS MEDIA, ADEMAT, SACRI...

 

« Se jauger avec des pilotes du top niveau »

Pour leur premier challenge, les deux coureurs Eléphants ont une ambition modeste. « Nous n’allons pas à cette course pour être sur le podium. Notre équipage va se jauger avec des pilotes qui courent dans le championnat de France. Une compétition qui ouvre des portes. Mais nous, à cause de notre âge avancé, ça ne nous ouvrira pas de portes, mais on aura le plaisir de se jauger avec des pilotes du top niveau », soutient le couple.

 

 

En 2009, Soumaoro Moriféré et Phillipe Garcia avaient terminé 26è sur 169 équipages. Un bon rang que l’autre équipage ivoirien ne veut pas absolument comme un baromètre. « C’est à l’issue de la course qu’on verra si nous sommes dans le top 20, 30 ou 100. On aime bien rouler, on ne va donc pas en France pour faire du tourisme. Le Sport Auto, c’est aller vite en toute légalité. Le choix pour nous, c’est de faire de la compétition et de montrer ce qu’on sait faire. Cependant, nous somme réaliste. Car techniquement, notre Mitsubishi EVO 6 date de 2000. Celle de « Soum » est de 2008-2009. Elle est donc bien plus compétitive que la nôtre. Nous n’allons donc pas nous mesurer aux véhicules de dernière génération, mais nous allons essayer de faire le mieux qu’on peut », explique Gilles à qui sa copilote a emboité le pas, avec un peu humour. « Notre objectif est d’être derrière Soum et surtout de finir ce Rallye ».

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 22:59


Alain Ambrosino nouveau Président de la Fédération Ivoirienne de Sports Automobiles F.I.S.A. CI.

 

Le Patron est de retour aux Affaires !...

*Chers amis du rallye : la nouvelle est tombée... le candidat présenté par l'Asacci "Alain Ambrosino" a été élu Président de la FISA. (Fédération Ivoirienne de Sport Automobile)

Voté ce soir le samedi 17/09/2011 :

=> Résultat 11 clubs au total a la FISA ... sur 8 clubs votant : obtenue 8 voix.

Bravo au nouveau PRESIDENT.....

 

 

19911222 Paris-Le Cap 92

 

 

Alain Ambrosino est un pilote de rallye franco-ivoirien, né le 15 juin 1951 à Casablanca. Il fit ses débuts en compétitions en 1969 sur Renault 8 Gordini, et participa au Championnat du monde des rallyes de 1974 à 1990, durant 17 courses.

 

 

  • Courses de côte :
  • Pikes Peak => Nissan Silvia 200 SX, dans sa catégorie, 1988
  • Rallyes Raid :
  • Rallye Raid => Peugeot 205 T16: 1987, 1988 & 1990
  • Rallye Raid => Citroën ZX: 1991, 1992, 1993 & 1994 (pour 6 victoires, dans 4 pays africains différents et 1 Paris-Moscou-Pékin)...

 

*Quel chemin parcouru !... Le patron reprend les commandes...

BRAVO l'artiste !!!...    

 

amicalement.jpg

 

 

  =>  Sa dernière victoire en octobre 2010 au Rallye Bamboo "Championnat de Côte d'Ivoire".

 

 

 

ambro1_jpg2_.jpg

  ambro13bis.jpg

 podium8bis

 

 

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:03
20091011135400-8d6fb51d.jpg
 
k1387640
 
Deux équipages ivoiriens : Soumaoro Moriféré-Phillipe Garcia et Gilles Pulvéric-Asta Rosa Cissé sont inscrits pour le 28è Rallye Terre de Cardabelles en France, les 07, 08 et 09 en octobre prochain. Avant son départ pour la course, Soumaoro Moriféré a promis d’améliorer son 26è rang occupé en 2009.

 

 

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant votre départ au 28è Rallye de Terre Cardabelles ?

Nous partons sereins et confiants. Nous allons pour nous faire plaisir et découvrir un rallye où il y aura encore beaucoup de monde, plus de 150 équipages.

 

Vous êtes à votre 2è participation à cette course. Est-ce cela qui vous rassure tant ?

Pas forcément. Pour nous, c’est déjà une grande fierté de prendre le départ de ce Rallye en France. Nous ne nous mettons pas donc de pression.

 

Vous connaissez un peu l’environnement tout de même. On peut dire que c’est un petit avantage ?

Oui, mais ce n’est pas suffisant. Car, vous savez que nous n’aurons que le Road-book de la course le jour même de la reconnaissance. Ça nous laisse peu de temps après.

 

Votre véhicule est t-il prêt ?

Fin prêt. Nous n’avons certes pas de souci sur l’état de notre Mitsubishi EVO 9, mais nous l’avons envoyé chez notre assistant Guy Colsoul, en Belgique pour une bonne révision. Ça nous donnera encore plus de garantie.

 

N’est-ce pas un handicap de partir en compétition en France sans véritablement de Rallye couru en Côte d’Ivoire ?

Oui, c’est dommage. A cause de la crise, il n’y a eu que le Rallye de la Pentecôte en juin dernier qui a d’ailleurs été stoppé par la pluie.

 

26è sur plus de 150 équipages en 2009, vous avez un rang (honorable) à défendre ?

On ne dira pas qu’on va gagner la course, mais nous allons essayer d’améliorer notre classement de 2009. Nous allons nous battre pour tirer notre épingle du jeu.

 

Au-delà de votre participation, quel message allez-vous envoyer à vos concurrents en tant qu’équipage ivoirien ?

Par notre participation même, nous envoyons déjà un message. C’est de dire au monde entier que la Côte d’Ivoire a certes traversé une crise, une période difficile, mais qu’elle est de retour sur la scène internationale. Et que la réconciliation nationale est en marche. Partant, tous les pilotes et équipages du monde entier peuvent venir chez nous également, sans problème, pour visiter le pays, participer à nos Rallyes.

 

Vous courez pour le drapeau ivoirien. Quelle aide l’Etat de Côte d’Ivoire vous a t-il apporté pour cette compétition ?

Ça nous fait énormément plaisir et nous sommes fiers de représenter la Côte d’Ivoire, mais malheureusement notre pays ne nous a accordé aucune aide financière. Nous partons également sans aucune contribution de notre fédération ivoirienne qui est par ailleurs un peu bancale ces derniers temps. Ce n’est que grâce à nos traditionnels partenaires et sponsors qui nous accompagnent toujours : Bolloré Africa Logistics, Sacri Isatis… que nous prendrons part à ce Rallye en France, dont le budget est très lourd. Pour ce qui concerne la Fédération Ivoirienne de Sport Automobile (FISA), nous avons bon espoir que tout va rentrer dans l’ordre très bientôt, avec l’élection d’un nouveau président, après le départ des Motos.

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 23:08

 

ambro2-copie-1

 

 

 

Alain Ambrosino, candidat à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Sport Auto (FISA)...

*AG Elective de la Fédération Ivoirienne de Sport Auto, le samedi 17 septembre 2011.

INFO sur le FIL du site : http://www.sport-ivoire.ci/

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 21:37
 header02.png
 
soum_2.jpg
 DSC09102.jpg
  
Deux équipages ivoiriens de l'Association Sportive de l'Automobile Club de Côte d'Ivoire (ASACCI), Soumaoro Moriféré-Phillipe Garcia et Gilles Pulvéric-Asta Cissé Rosa prendront part aux 28è Rallye Terre des Cardabelles les 07, 08 et 09 octobre prochain en France.

Soumaoro Moriféré et son copilote sont à leur deuxième rendez-vous à ce rallye qui compte pour le championnat de France des Rallyes Terre.
En 2009, ils avaient fini 26 sur 169 équipages au départ. Cette fois, "Soum" et Garcia repartent avec à leur actif une petite expérience du parcours.

Toutefois, ils ne néglige rien. Bien au contraire, le Champion de Côte d’Ivoire et son copilote mettent les bouchées doubles pour mieux aborder les 500 km de course et affronter les nombreux autres équipages (environ 160). Leur Mitsubishi EVO 9 a déjà embarqué pour la Belgique où elle doit être bien révisée par l'assistant Guy Colsoul de l’écurie Mitsubishi, avant d’être acheminée en France.

« Mon copilote Garcia me rejoindra en France, en provenance du Burkina Faso. Nous sommes sereins. Nous allons nous faire plaisir tout en découvrant encore une fois du monde dans cette compétition », a rassuré l’Eléphant-pilote avant son départ d’Abidjan prévu le 19 septembre.

La vérification administrative de la course se fera le 07 octobre, puis le départ sera donné le lendemain. L’épreuve se dispute sur deux étapes avec des spéciales d’environ 200 km.

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 01:11

Voici trois photos rares de l'Autobianchi Primula Coupé S qui a couru le Rallye du Bandama (Cote d'Ivoire) en 1969 et en 1971 avec le pilote GARLET. Preuve que l'auto est tout de même solide, elle a fini l'épreuve en 1969, là où bien d'autres ont du renoncer.

 

 

 

garlet1.jpg

 

garlet3.jpg bandama-71-garlet1-copie-1.jpg

 *Ce sont des vrais photos pendant le Rallye du Bandama. Les deux premières en 1969, la troisième en 1971. A l'époque, toutes les épreuves chronométrées se couraient avec un copilote. L'équipage de cette Primula était compose de M. Garlet aux commandes et de M. Delannoy comme co-pilote.

Pour information, en 1969, première édition de ce rallye mythique, la Primula s'est classée à la 11ème.

 

 

 autocollant.jpg

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 00:56

Souvenirs, souvenirs... 

 

renaul12.jpg

 

Vous me croirez ou non, mais la Renault 14 fut aligner en compétition, et pas par n'importe qui ?
Voici une photos d'une Renault 14 au Rallye Côte d'Ivoire Côte d'Azur "Abidjan-Nice" en 1977.

 

Cette 14 L de série fut aligner par les frères Marreau. Pour info, ces deux garçons remportèrent le Paris-Dakar 1982 au volant d'une Renault 20 4X4 turbo, soit la seule victoire de Renault dans ce rallye.

Ils aligneront par la suite une renault 18 Break 4X4 qui finira troisième en 1983, et courra jusqu'en 1985.

 

cote-cote-75.jpg

Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 20:09

    FISAM-20-Large-.jpgDepuis le 18 août, le ministre des Sports et Loisirs, Philippe Légré, a dissous la Fédération ivoirienne de Sports autos et motos (FISAM) dirigée par Kady Angelbert pour en faire la Fédération ivoirienne de Sports autos (FISA).

 

Et le Collectif des clubs automobiles affiliés à la Fédération ivoirienne de sport automobile (FISA) dirigé par Oulaï Tiémoko a informé, hier, les journalistes et les acteurs du rallye de la tenue de son assemblée générale élective le samedi 17 septembre prochain.

 

Les candidatures sont ouvertes et 10 clubs ont été retenus pour voter.

 

 

*Bruit de couloir !!!... FACEBOOK + © Ivoire-Presse par Komino Junior

Repost 0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 19:06
 2529658997 1
 
 
Souvenirs, souvenirs : Rallye ACCI 1955, 56...
 
2 photos de Simca Sport prisent au rallye de Côte d'Ivoire.
*La 1ère au deuxieme Rallye de l'Acci (automobile club de Côte d'Ivoire en 1955)
forum1955sfm-copie-1.jpg
 
 
*La 2ème toujours au même rallye mais avec le numero 9 ou cette fois elle a remporté l'épreuve 1956
avec l'équipage Aboudara-Couvier.
Mr Aboudara a été président de l'acci...
 
 
forum1956sfm.jpg
 => Aboudara est sur cette photo : 3ème en partant de la gauche !...  
 
 
2529683047_small_1.jpg
 
 
   

*L'histoire du sport automobile en Côte d'Ivoire remonte bien loin qu'on ne l'imagine...

En effet, rares sont ceux de nos jeunes rallyemen actuels qui ont connu l'époque où l'ACCI (Automobile Club de Côte d'Ivoire) organisait déjà les premiers rallyes en territoire ivoirien.

Ils ne sont pas nombreux ceux qui se souviennent encore de ces épreuves qui attiraient, au bords des routes difficiles une foule curieuse et colorée.

L'organisation même de ces épreuves étaient déjà, en elles-mêmes, des performances qui réqueraient tantôt la complaisance du gendarme du coin pour le chronométrage, tantôt celle des amis pour le contrôle.

Les véhicules étaient aussi disparates que possible et en 1955, c'est un Pick-Up Chevrolet conduit par Lupo-Luylier qui a remporté l'épreuve devant une magifique Jaguar XK 120 pilotée par le couple Baraderie-Raddouch.

C'est l'encien président de l'ACCI, Mr. Aboudara qui s'est classé en tête de l'épreuve en 1956 sur Simca Sport (Aboudara-Couvier), talonné de près par la minuscule 4 CV Renault de Hilthales.

Tout cela se passait à la bonne franquette. Quelques années passèrent où le sport auto connut un véritable vide, malgré les démangeaisons aux poignets de nombreux amateurs.

Il a fallu attendre qu'un <<mordu>> frappé par cette léthargie, s'acharne, avec les rescapés de l'ACCI, à redoner vie à l'automobiliste ivoirien.

C'est ainsi que naquit l'Ecurie Ivoire. Fondée en 1967 par Gaston Gardelle, l'Ecurie Ivoire visait à créer une émulation et à préparer la future FISA (Fédération Ivoirienne de Sport Automobile).

Son intervention personnelle auprès de ses nombreux amis de la F.F.S.A. et de l'A.C.C.I., lui permettait de créer un rallye international : le Rallye du Bandama.

Le Rallye fut un franc succés, il signa le renouveau du Sport Automobile en Côte d'Ivoire.

Passionné de sport automobile, il avait déjà créer à Dakar l'Ecurie Sénégal où il organisait annuellement des compétitions automobiles. Lui même, excellent pilote participait brillament à ces épreuves.

Mais l'année où tous ses projets devaient se concrétiser, après la première édition du Rallye du Bandama, Gaston Gardelle disparaissait dans un stupide accident de la route. 

 
 
fisa2---Copie.jpg      
 
      
Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article