Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 00:42

304609_10150376197935219_400094285218_10430827_472040001_n.jpg

 

k1387640

  

L’équipage mixte est à sa première expérience dans cette course française. Du coup le stress le gagne déjà. « Cette compétition a un règlement très strict. Ce sont des prises de notes différentes. On a le road-book le jour de la course. Et juste après la reconnaissance, c’est le top départ. Il y a donc le stress de quelque chose qu’on ne connaît pas encore et qu’on va découvrir. Généralement, on a le road-book une semaine avant la course. Ce qui nous donne le temps de nous préparer. J’espère que ça va donner ce qu’on attend, mais en même temps nous avons beaucoup d’appréhension », avoue sans détour la copilote Asta Rosa Cissé, avant que le pilote Gilles Pulvéric n’ajoute que le rêve de courir un jour dans une compétition d’envergure date de bien longtemps. « Ça fait une vingtaine d’année que je fais le rallye, c’est donc un rêve de 1er jour de faire une course de la dimension du Rallye de Cardabelles », révèle t-il.

Bien que stressés, Gilles et Asta n’entendent pas être ridicules dans la course en France. Pour cela, ils se sont donné les moyens de leur préparation. « On s’est organisé, en nous attribuant chacun des tâches dans l’équipage. J’ai visionné une dizaine de vidéos, dont les éditions 2009 et 2010 du Rallye Terre de Cardabelles, afin de m’imprégner des conditions de course qui sont impressionnantes au regard de la vitesse à laquelle les voitures vont. J’ai surtout été impressionné par les grosses voitures, mais également les petites, c’est à dire les deux roues motrices qui vont vite », précise Gilles.

 

Investissement personnel

Pour la compétition, l’équipage ivoirien sera à bord d’une Mitsubishi EVO 6. Un engin un peu dépassé, selon le pilote, mais le véhicule a été remis au goût du jour. « Un maximum d’investissement a été fait dans la préparation de la voiture. On a mis tout ce qu’on pouvait dans la préparation, en pièces neuves, afin que notre vielle voiture soit au top. En France, elle va subir un réglage pour le carburant, chez notre assistant, Seyvoz Motors Sport », rassure l’équipage.

Par contre, si Soumaoro Moriféré a depuis longtemps affiché sa participation à son 2è Rallye de Cardabelles, ce n’est pas le cas de l’équipage Pulvéric qui a hésité à plusieurs reprises, avant de finalement se décider. « Après des semaines d’hésitation, nous n’étions pas sûrs de partir à cause des problèmes de moyens. Nous avons frappé à la porte de beaucoup de sponsors. Vous savez, il y a assez de problèmes administratifs pour pouvoir faire partir une voiture en France. Il y a autant de problèmes financiers que moraux, parce que le fait de vouloir participer et de se voir bloquer, faute de moyens, donne forcement un coup au moral. En définitive, il n’y a pas que le sponsor, nous-mêmes, nous nous investissons, parce que c’est une passion pour nous », fait savoir Rosa Cissé qui a bénéficié avec Gilles, du sponsoring de leurs paretenaires habituels: BOLLORE AFRICA LOGISTICS, HAVAS MEDIA, ADEMAT, SACRI...

 

« Se jauger avec des pilotes du top niveau »

Pour leur premier challenge, les deux coureurs Eléphants ont une ambition modeste. « Nous n’allons pas à cette course pour être sur le podium. Notre équipage va se jauger avec des pilotes qui courent dans le championnat de France. Une compétition qui ouvre des portes. Mais nous, à cause de notre âge avancé, ça ne nous ouvrira pas de portes, mais on aura le plaisir de se jauger avec des pilotes du top niveau », soutient le couple.

 

 

En 2009, Soumaoro Moriféré et Phillipe Garcia avaient terminé 26è sur 169 équipages. Un bon rang que l’autre équipage ivoirien ne veut pas absolument comme un baromètre. « C’est à l’issue de la course qu’on verra si nous sommes dans le top 20, 30 ou 100. On aime bien rouler, on ne va donc pas en France pour faire du tourisme. Le Sport Auto, c’est aller vite en toute légalité. Le choix pour nous, c’est de faire de la compétition et de montrer ce qu’on sait faire. Cependant, nous somme réaliste. Car techniquement, notre Mitsubishi EVO 6 date de 2000. Celle de « Soum » est de 2008-2009. Elle est donc bien plus compétitive que la nôtre. Nous n’allons donc pas nous mesurer aux véhicules de dernière génération, mais nous allons essayer de faire le mieux qu’on peut », explique Gilles à qui sa copilote a emboité le pas, avec un peu humour. « Notre objectif est d’être derrière Soum et surtout de finir ce Rallye ».

Partager cet article

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article

commentaires