Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 20:27
2004-2005-2006-2007-2008-2009     WORLD CHAMPION...

Parti sur les chapeaux de roues, Sébastien Loeb a finalement disputé sa difficile saison. Avant de conquérir son 6ème titre mondial d'affilée à l'issue du Rallye de Grande-Bretagne le week-end dernier, il comptait un point de retard sur son rival Mikko Hirvonen. Et un point d'avance à l'arrivée...     


BRAVOOOOO... les Artistes...
Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 22:19

L'un des deux équipages ivoiriens ayant participé à la 26è édition du Rallye des Cardabelles (en France), les samedi 10 et dimanche 11 octobre dernier à Millau, non loin de Montpellier, Soumaoro Moriféré-Phillipe Garcia s’est fait remarquer dans la course en finissant 26è sur 159 équipages au départ, à bord d’une Mitsubishi Evo 9.

Pour un coup d’essai, le champion de Côte d’Ivoire Soumaoro et son copilote ont réussi un coup de maître. Puisse que, pour sa première participation à une compétition internationale d’envergure, le duo ivoirien a fait sensation, en finissant 26è (en 1 h 54 mn 02 s) face à des équipages rodés au circuit, aguerris à la haute compétition et au Rallye de Cardabelles et avec de grands moyens.

Pourtant, « Soum » et Garcia sont partis d’Abidjan sur la pointe des pieds, parce que sans soutien financier, pour participer à cette course qui compte pour le Championnat de France des Rallies terre.

Avec l’aide de leurs traditionnels sponsors : SDV Projets Industriels, CI Therm, Bolloré, Sacri …, ils se sont offert les services, (préparation et assistance) d’une structure belge Guy Colsoul Rallye Sport, qui leur a offert l’Evo 9, juste à quelques heures de la course. Mais comme des aventuriers qui n’avaient sur qui compter, ils se sont battus, tenant tête au grands champions Européens.

Dans leur catégorie (N), Soumaoro et Garcia ont même occupé le 8è rang. Une performance plus qu’honorable sur laquelle le champion ivoirien ne crache pas. « C’est une grande satisfaction pour nous d’occuper le 26è rang au classement général. Nous nous étions fixés comme objectif de finir parmi les 50 premiers. Nous avons fait mieux que ça, c’est bon », s’est félicité Soumaoro qui pense qu’avec un peu plus de moyens et une bonne préparation, ils pourraient faire mieux à la prochaine édition.

Rappelons que ce sont 84 équipages sur les 159 qui sont rentrés, à l'issue des deux jours de course, remportée par les français Cuoq Jean Marie-Duffour Pascal, en 1 h 39 mn 57 s.

#19 Soumaoro Moriféré & Philippe Garcia      Mitsubishi lancer Evo9 Gr.N4 
   

*Soum sur la vidéo à 2:48 !!!...
*Vous êtes vraiment des Patrons... A l'année prochaine !!!...



 #43 Christophe Servant & Bruno Laborde      Subaru impreza STI  Gr.A8
*En tout cas nous sommes fières de vous !!!...
Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 14:00

#19 Soumaoro Moriféré & Philippe Garcia sur Mitsubishi lancer Evo9 Gr.N4  


Echos : 
158 équipages ont pris le départ de ce 26ème Terre des Cardabelles, sixième manche du Championnat de France des Rallyes Terre 2009. L’arrivée et la remise des prix sont prévues sur le podium, Parc de la victoire à Millau, dimanche à 16h45.


ES 2 – L’hospitalet - 18,220 km – 12h35

Conditions de route : Temps nuageux. Routes propres.

#19. Moriféré Soumaoro (Mitsubishi Lancer Evo9) : « Ca s’est super bien passé. C’est la première fois que je ne croise pas de voiture qui arrive en face de moi sur une spéciale… » (Ref : Championnat de Côte d’Ivoire sur routes ouvertes)


ES 3 – Sainte Eulalie – 10,800 km – 13h15
Conditions de route
: Temps nuageux avec quelques éclaircies. Routes propres et sèches

#19. Moriféré Soumaoro (Mitsubishi Lancer Evo9) : « La spéciale s’est très bien passée… C’est notre premier rallye de ce type mais ce n’est pas très facile de prendre des notes. On commence à s’adapter et c’est vraiment super…»


ES 4 – Le camp – 20,950 km – 15h52
Conditions de route
 : Temps nuageux avec un peu de vent. Routes propres.

#19. Moriféré Soumaoro (Mitsubishi Lancer Evo9) : « On commence à prendre un peu confiance. On s’habitue. C’est vraiment super sympa… »


ES 5 – L’hospitalet – 18,220 km – 16h35
Conditions de route
 : Temps nuageux. Routes cassantes.
 
#19. Moriféré Soumaoro (Mitsubishi Lancer Evo9) : « Ca va. C’est impeccable… »


ES 6 – Sainte Eulalie – 10,800 km – 17h15
Conditions de route
: Temps nuageux. Routes propres avec quelques pierres.
 
#19. Moriféré Soumaoro (Mitsubishi Lancer Evo9) : « Super ! Je suis vraiment content. On s’est vraiment bien amusé lors de ce 2ème tour… On est très content de la découverte…»

 
  SOUMAORO Moriféré
GARCIA Philippe
Mitsubishi Lancer Evo 9    
   
 
 
Numéro 19
Pilote / Co-pilote SOUMAORO Moriféré - GARCIA Philippe
Voiture Mitsubishi Lancer Evo 9
Groupe et Classe N - 4
                                                                                                                  
Epreuve Km Epreuve spéciale Cumul après ES
    Temps Clt N 4 Temps Clt N 4
1. Le Camp 20.95 14:39:8 56 0 0 14:39:8 0 0 0
2. L'Hospitalet 18.22 13:35:1 38 0 0 28:14:9 48 0 0
3. Ste Eulalie 10.80 7:56:5 56 0 0 36:11:4 48 0 0
4. Le Camp 20.95 14:09:5 30 0 0 50:20:9 37 0 0
5. L'Hospitalet 18.22 13:10:1 25 0 0 1:03:31:0 31 0 0
6. Ste Eulalie 10.80 7:36:4 29 0 0 1:11:07:4 31 0 0
7. Vezins 14.80 10:32:3 38 0 0 1:21:39:7 30 0 0
8. Séverac le Château 16.10 11:09:4 31 0 0 1:32:49:1 29 0 0
9. Vezins 14.80 10:15:8 29 0 0 1:43:04:9 29 0 0
10. Séverac le Château 16.10 10:57:2 25 0 0 1:54:02:1 26 0 0
*Voir Soum & Phiphi sur la vidéo à 3:49 !!!...
*Soum & Phiphi sur les 1ères images de cette vidéo !!!.....












#43 Christophe Servant & Bruno Laborde sur Subaru impreza STI  Gr.A8

*Voir Christophe & Bruno sur la vidéo à 0:40 !!!...


*Les 285 cv de la Sub déchirent le ciel de Sebens !!!... 


                                                                                                              
    SERVANT Christophe
LABORDE Bruno
Subaru Impreza STI
 
   


Numéro 43
Pilote / Co-pilote SERVANT Christophe - LABORDE Bruno
Voiture Subaru Impreza STI
Groupe et Classe A - 8
Epreuve Km Epreuve spéciale Cumul après ES
    Temps Clt A 8 Temps Clt A 8
1. Le Camp 20.95 15:14:1 93 0 0 15:14:1 0 0 0
2. L'Hospitalet 18.22 14:17:7 80 0 0 29:31:8 81 0 0
3. Ste Eulalie 10.80 8:19:2 95 0 0 37:51:0 82 0 0
4. Le Camp 20.95 14:54:5 55 0 0 52:45:5 65 0 0
5. L'Hospitalet 18.22 14:04:9 57 0 0 1:06:50:4 57 0 0
6. Ste Eulalie 10.80 8:12:9 58 0 0 1:15:03:3 55 0 0
7. Vezins 14.80 10:54:0 59 0 0 1:25:57:3 55 0 0
8. Séverac le Château 16.10 11:44:0 61 0 0 1:37:41:3 51 0 0
9. Vezins 14.80 10:40:1 51 0 0 1:48:21:4 49 0 0
10. Séverac le Château 16.10 11:29:9 43 0 0 1:59:51:3 44 0 0



*Allez voir l'article de Bruno sur la préparation de la Sub au Domaine de Sebens :
http://adrenaline.addict.over-blog.com/article-rallye-des-cardabelles---les-versets-sataniques-----37266194.html



Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 23:49

Quarante-cinq ans se sont écoulés depuis sa première apparition sur les routes insulaires.

C'était en 1964 et Jean-Pierre Nicolas, alors associé à Philippe Santini, allait débuter une véritable histoire d'amour avec la Corse.


Une idylle qui devait le conduire à partager, aujourd'hui, son temps entre le continent et le Cap Corse où il possède un pied à terre.


Mercredi, pour le compte de la neuvième édition du Tour de Corse Historique, Jean-Pierre Nicolas sera au départ avec une Peugeot 504 V6. Le nom de Nicolas résonne dans l'histoire de ce rallye, comme ceux de Munari, Andruet, Manza, Mouton, Balesi et tant d'autres.


Absent en 2008, Jean-Pierre Nicolas retrouve l'Ile de Beauté avec un évident plaisir: « Je passe un tiers de mon temps en Corse alors vous pensez bien si je suis heureux de retrouver cette terre. Le Tour de Corse Historique c'est beaucoup de choses. C'est une ambiance, et puis, pour moi, c'est ici que j'ai remporté mon premier rallye en championnat du monde. C'était en 1973 sur une Berlinette. Cette épreuve reste un monument et pour tout pilote gagner le Tour de Corse dans sa carrière c'était quelque chose ».


Le champion de France 1971 des rallyes, qui possède également à son palmarès, le Monte-Carlo (78) ainsi que le Maroc (76), l'East African Rally et le Rallye du Bandama, tous deux en 78, apprécie avant toute chose l'ambiance insulaire: « C'est la marque de fabrique de ce rallye. Il y règne toujours une grande convivialité et la communion avec le public est totale. Les gens viennent vous parler du Tour de Corse qui s'est disputé il y a trente ou quarante ans. On sent bien que le public corse a vibré avec cette course et se trouve très heureux de revoir ces voitures qui ont fait sa légende ».


Aujourd'hui retraité de la marque au Lion, après avoir eu en charge le secteur compétition au sein duquel il avait développé la 205 Turbo 16, Jean-Pierre Nicolas navigue d'épreuves historiques en épreuves historiques, avec une préférence pour la Corse.


Nul doute que Jumbo voudra, comme il l'affirme avec ce bel accent marseillais « se faire plaisir sur des routes exceptionnelles ».


*Au Bandama 1978, il finira 1er à 2h28.....

*Faire un p'tit tour sur le résumé du Bandama 78 =>
http://historiquerallyebandama.over-blog.com/article-5883520.html
Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 23:28


=> Soumaoro Moriféré & Garcia Philippe sur Mitsubishi Evo 9 Gr.N *préparation Guy Colsoul

=> Servant Christophe & Laborde Bruno sur I
mpreza N10 Gr.A *préparation Jos Boon




VENDREDI  09 Octobre 2009

 

Vérifications administratives de 16h à 22h et techniques de 16h 15 à 22h 15

Au Parc de la Victoire à Millau


 


SAMEDI 10 Octobre 2009

 

ETAPE 1

 

7h00 Distribution des Road-Book de la 1 ère Etape

 

Distribution des cahiers de notes au Parc de la Victoire à MILLAU

 

Reconnaissance des E.S de la premiere étape.

 

 

 

Repas à la salle des fetes du parc de la Victoire

 

DIMANCHE 11 OCTOBRE 2009

 

ETAPE 2

 

7h00 Distribution des Road-Book de la 2ème Etape. 

Distribution des cahiers de notes au Parc de la Victoire à MILLAU

 

Reconnaissance des E.S de la deuxiéme étape.


PODIUM, CLASSEMENT


16h30 REMISE DES PRIX sur podium d'arrivée de Millau (Parc de la Victoire)




=> Allez voir l'article de Bruno sur son Blog

http://adrenaline.addict.over-blog.com/article-36257879.html

*C'est donc maintenant officiel :

Deux équipages Ivoiriens (Soumaoro Moriféré - Garcia Philippe & Servant Christophe - Laborde Bruno) seront

donc au départ de l'avant dernière manche du Championnat de France des Rallyes Terres, sur le Rallye des Cardabelles, les 9-

10 & 11 octobre prochains dans le décor sauvage du plateau du larzac....  










Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 23:10
Juste pour le plaisir :

Rallye... Rallye... Rallye...








*BRAVO les Pages !..... Vous pouvez rappeler les Pescarolo, Mäkinen, Larousse etc...
=> La spéciale de 27 Km en 17:26" avec dépassement d'une Xsara sur les pistes ivoirienne.....
Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 22:13

E
sthétiquement très proche du cabriolet SL dont il est issu, ce coupé est plus long de 36 cm, plus lourd de 45 à 50 kg mais surtout il offre quatre vraies places. Son design est l'oeuvre de Karl Wilfert qui a supprimé les montants. De profil, la ligne torturée provoque un tollé chez les adorateurs des rondeurs.
Les noms d'oiseaux fusent : étrange, tarabiscoté, indigne de l'Etoile !...
Si le cabriolet a rencontré un immense succés commercial aux Etats-Unis, le coupé SLC connaîtra une carrière plus difficile. Il s'en vendra 62 888 exemplaires entre 1971 et 1981. Durant cette dizaine d'années d'activité, le SLC empruntera les mêmes moteurs et transmissions que son frère jumeau SL : 280, 350, 380, 450 et 500.
Seule exception à la règle entre 1978 & 1980, la 450 SLC utilisera le nouveau moteur V8 de 5 litres en aluminium.
Doté d'un meilleur coefficient aérodynamique, le coupé SLC sera cependant peu diffusé en Europe en raison notament de son prix largement prohibitif...
En 1975, la version 280 SLC de << base >> équipée du six cylindres coûte déjà 104 400 francs et le haut de gamme (450 SLC) avec le gros V8 s'affiche à 129 000 francs, soit un tarif plus élevé qu'une Porsche Carrera Targa ou une Jaguar XJ12...
Seul un nouvel arrivant dans la catégorie des 2+2, le coupé Jaguar XJS V12 culmine à 175 000 francs.
Le SLC trop original ne réunit pas tous les suffrages... loin de là. Pourtant sa fiabilité et sa robustesse feront des merveilles en sport automobile.
Plusieurs écurie engageront des 450 SLC 5 litres à la fin des années 70 dans des rallyes du bout du monde, sur des terrains extrêmement cassants pour les machines.
Que ce soit sur les routes de l'Est African Safari, du Bandama en Côte d'Ivoire ou de l'Acropole en Grèce, les coupés SLC s'avèrent de redoutables adversaires.
Equipés de feux longue portée, d'arceaux de sécurité, de tripmasters et de réservoirs supplémentaires, les SLC prouveront leur endurance.
*Trente ans plus tard, ces Mercedes commencent tout juste à susciter l'intérêt des collectionneurs. Sur le marché de la voiture ancienne, le cabriolet R107 lui a encore une fois volé la vedette.
Mais l'excentricité des SLC fait aujourd'hui l'essentiel de son charme. L'allure, les performances, le style avec la palette de couleurs joliment surannées (vert, bronze, gris) sont des atouts indéniables pour des trentenaires à la recherche d'objets typés << seventies >>.
Acheter une Mercedes se révèle un acte compliqué car l'éventail des prix va de 4 000 euros (à l'agonie) jusqu'à 15 000 euros (en état concours).

Autour de 10 000 euros, il est possible de trouver un bel exemplaire (350 SLC) avec 150 000 km au compteur.
Si la voiture a été correctement entretenue par des professionnels, elle pourra vous procurer beaucoup de plaisir pendant de très longues années.


Le coupé 450 SLC au Bandama 1979 :


Moteur Mercedes SLC 450 5.0 (1979-1980)
Type du moteur V8 à 90°
Energie Essence
Disposition Longitudinal avant
Alimentation Injection électronique
Suralimentation -
Distribution 2 simples arbres à cames en tête
Nombre de soupapes 2 par cylindre
Alésage & Course 96.5 x 85.0 mm
Cylindrée 4973 cc
Compression 8.8
Puissance 240 chevaux à 5000 tr/min
Couple 41.0 mkg à 3200 tr/min
Transmission Mercedes SLC 450 5.0 (1979-1980)
Boite de vitesse Auto 3 rapports
Puissance fiscale NC
Type Propulsion
Antipatinage Non
ESP Non
Châssis Mercedes SLC 450 5.0 (1979-1980)
Direction A billes, assistée
Suspensions Av -
Suspensions Ar -
Cx -
Freins avant Disques ventilés
Freins arrière Disques
ABS En option
PneuAv 205/70 VR14
PneuAr 205/70 VR14
Dimensions Mercedes SLC 450 5.0 (1979-1980)
Longueur 474 cm
Largeur 179 cm
Hauteur 133 cm
Coffre 0 litres
Poids 1515 kg
Performances Mercedes SLC 450 5.0 (1979-1980)
Poids/Puissance 6.31 kg/cv
Vitesse max 225 km/h
0 à 100 km/h 7.8 sec
0 à 160 km/h - sec
0 à 200 km/h - sec
400 mètres DA - sec
1000 mètres DA - sec
Consommations Mercedes SLC 450 5.0 (1979-1980)
Sur route -
Sur autoroute -
En ville -
Conduite Sportive -
Reservoir 90 L
Autonomie autoroute -
Emissions de CO2 g/km
Equipements & prix
Nb airbags -
Climatisation Option








Le coupé 500 SLC au Bandama 1980 :

Moteur Mercedes SLC 500 (1980-1982)
Type du moteur V8 à 90°
Energie Essence
Disposition Longitudinal avant
Alimentation Injection électronique
Suralimentation -
Distribution 2 simples arbres à cames en tête
Nombre de soupapes 2 par cylindre
Alésage & Course 96.5 x 85.0 mm
Cylindrée 4973 cc
Compression 8.8
Puissance 240 chevaux à 5000 tr/min
Couple 41.0 mkg à 3200 tr/min
Transmission Mercedes SLC 500 (1980-1982)
Boite de vitesse Auto 4 rapports
Puissance fiscale NC
Type Propulsion
Antipatinage Non
ESP Non
Châssis Mercedes SLC 500 (1980-1982)
Direction A billes, assistée
Suspensions Av -
Suspensions Ar -
Cx -
Freins avant Disques ventilés
Freins arrière Disques
ABS En option
PneuAv 205/70 VR14
PneuAr 205/70 VR14
Dimensions Mercedes SLC 500 (1980-1982)
Longueur 474 cm
Largeur 179 cm
Hauteur 133 cm
Coffre 0 litres
Poids 1515 kg
Performances Mercedes SLC 500 (1980-1982)
Poids/Puissance 6.31 kg/cv
Vitesse max 225 km/h
0 à 100 km/h 7.8 sec
0 à 160 km/h - sec
0 à 200 km/h - sec
400 mètres DA - sec
1000 mètres DA - sec
Consommations Mercedes SLC 500 (1980-1982)
Sur route -
Sur autoroute -
En ville -
Conduite Sportive -
Reservoir 90 L
Autonomie autoroute -
Emissions de CO2 g/km
Equipements & prix
Nb airbags -
Climatisation Option
                          
Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 21:29
Bob, le pilote et Tom, le navigateur-ingénieur, ont pris le relais de Guy Colsoul, fondateur et patron du Colsoul Rallysport.

Avant de diriger un team réputé, Guy Colsoul s'est illustré au volant d'Opel, de la Kadett à la Manta 400 entre 1978 et 1986, décrochant deux titres de Champion de Belgique.
Aujourd'hui, fidèle à Mitsubishi, il se consacre à la préparation pour le rallye. Construction, exploitation et location, l'équipe produit une quinzaine d'autos chaque année. Groupe N ou A selon la demande.
Les deux fils de Guy ont pris le relais en course, Bob au volant et Tom aux notes. Ce dernier troque sa blouse blanche à l'atelier puisqu'il se charge des systèmes de gestions électroniques et de multiplexages des autos de course.
Pour couronner le tout, Bob et Tom se retrouvent deuxièmes au Championnat de France des rallyes sur terre.
De quoi affirmer la crédibilité du team belge !...



Contact :  Guy Colsoul Rallysport, Roosveld 12, 3400 Landen, Belgium.
Tél : +32 11 88 22 45  Fax : +32 11 88 30 80
Internet : http://www.colsoul-rallysport.be/




      
 
          
Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 20:58

 Champion de Côte d’Ivoire et vainqueur de la 21è édition du Rallye du Fromager, Soumaoro Moriféré entend sortir des pistes locales pour attaquer l’extérieur. Son prochain challenge, le Rallye Terre des Carvabelles de France.


Vous êtes vainqueurs du 21è Rallye du Fromager. Comment s’est déroulé passé la compétition ?

Dans l’ensemble ça s’est super bien déroulée. De la présélection jusqu’à la fin de la première étape, on a bien roulé. Courir un rallye. On a fini la première étape de samedi avec une avance de 8,13’’. Mais le dimanche, on a manqué le pot. La loi du sport nous a rattrapés. Après une casse d’amortisseur nous avons perdu notre avance de temps. A la dernière boucle du dimanche, on a encore bien marché. Et à la fin de la course, on a confirmé notre avance avec de deux (2) minutes. La course a été bien organisée, avec un super circuit.


Quel a été le secret de votre victoire sous le Fromager?

C’est la bonne préparation. Avoir de bonnes notes, garder son calme et prendre tout son sang froid et son temps. Essayer de conserver la tête. Sinon il n’y a pas d’autres secrets.


Comment s’est fait la préparation ? Et quel a été l’apport de vos sponsors ?

C’est très difficile. Nous avons quelques sponsors qui nous ont lâchés. Mais des anciens sont restés. Avec ces derniers, nous avons fait la remise en état de la voiture pendant l’intersaison. On essaie de démarrer la saison avec eux tout en espérant les conserver le plus longtemps possible.


Votre appréciation du niveau de la compétition ?

Ces dernières années, le niveau commence à monter. Ça évolue derrière. C’est pourquoi nous également devons progresser. Raison pour laquelle, nous essayons de tourner, pendant l’intersaison, afin de fignoler. Je pense que le niveau de la Côte d’Ivoire est entrain de monter en pilotage. Mais, il est temps qu’on sorte pour se mesurer aux autres à l’extérieur, afin de voir ce qu’on vaut réellement.


Parlant de sortie, quel est votre prochain challenge ?

Le plus facile pour nous, en terme de déplacement, ce serait un Rallye sur la France. Nous visons donc le Rallye Terre des Cardabelles, au mois d’octobre. Nous cherchons des sponsors pour cette compétition. Car, cette année, nous avons bien l’envie d’aller représenter la Côte d’Ivoire à l’extérieur.


Malgré le manque de moyens, vous faites mains et pieds pour compétir sur le plan local. Est-ce que vous croyez au retour du Rallye Côte d’Ivoire Bandama au niveau international ?

Oui, je crois au retour du Bandama au championnat d’Afrique. Mais, c’est à nous de nous appliquer dans notre organisation du Bandama avec le respect de tous les aspects de sécurité. A ce prix, il n’y a pas de raison qu’on ne revoit pas le Bandama au calendrier international. Ainsi que tous les grands champions revenir courir en Côte d’Ivoire. J’y cois et je pense qu’on va y arriver.





http://www.terre-de-france.tv/

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 23:00

Agé de 24 ans vingt quatre ans, Cyril Bottari est l’un des plus jeunes pilotes du rallye ivoirien. Fils de son père Luigi Bottari, lui même pilote, il est destiné à un bel avenir. Il a déjà fait trois podiums dans les compétitions locales et est en pleine progression. Il livre dans cet entretien, les secrets de son arrivée au sport auto.



Comment êtes-vous arrivé au Rallye. Qu’est ce qui vous a attiré vers cette discipline ?

C’est mon père qui m’a introduit dans ce milieu. Il fait le rallye depuis plusieurs années. Et il m’a transmis sa passion.
On a commencé ensemble avec une Mitsubishi Galant en 2006. Après nous avons acheté une Subaru Impreza. Nous avons, fait trois podiums avec cette dernière. Notre objectif aujourd’hui c’est de battre le champion en titre Soumaoro Moriféré.


Comment vivez-vous cette passion que votre père vous a transmise ?

C’est un sport extraordinaire avec beaucoup d’adrénaline. Ça me procure une forte sensation particulière. J’adore faire le rallye.


Au-delà de la passion, il y a un investissement financier à faire pour avoir un véhicule de compétition. Comment arrivez-vous à concilier tout ça?

Je suis aidé par mon sponsor principal SOTICI, le numéro 1 du PVC, pour la réparation du véhicule de course, pour mes déplacements et autres besoins. C’est grâce à lui que j’ai pu participer à toutes les compétitions où j’ai fait des podiums. Mais il est évident que je suis la recherche d’autres sponsors, pour pouvoir aller plus loin.


Comment avez-vous trouvé le niveau de dernier Rallye du Fromager, course à la quelle vous avez terminé troisième?

Le niveau commence à être très haut, il y a de bonnes voitures et de bons pilotes. Nous courons presqu’à armes égales. Il nous reste maintenant les moyens pour arriver en tête.


On vous a vu faire progressivement des podiums. Est-ce que vous êtes aujourd’hui armé pour concurrencer véritablement le champion ivoirien Moriféré Soumaoro?

Oui. Je suis un peu plus armé avec la Subaru Impreza. Mais il me faut encore plus de pièces détachées pour pouvoir le suivre. Il me faut un peu plus de moyens que lui pour véritablement le concurrencer.


Parlant de moyen, est ce que les Subaru peuvent réellement concurrencer les Mutsubishi dans les compétitions locales ?

Oui. Les Subaru peuvent largement les concurrencer, car ils ont les mêmes puissances. Le reste, c’est une question de moyens.


Votre carrière va-t-elle se limiter au plan local ou envisagez-vous courir sur l’échiquier international ?

Je pense courir dans la sous région, si j’ai un bon entrainement et plus de moyens.


Vous visez par exemple quelle compétition ?

Nous sommes partants pour tout rallye, pourvu que nous soyons aptes.


Quelle est la collaboration avec votre père spirituel Nino Zarour qui est aussi votre copilote ?

Il m’a tout appris. A l’époque c’est lui qui prenait toutes les notes du Rallye Côte d’Ivoire Bandama. Il a été copilote d’un ex champion, Patrick Toziac alias le Chinois Vert. C’est lui qui m’a formé au pilotage et au co-pilotage. C’est un monsieur que je reste beaucoup c’est grâce a lui que je suis arrivé là aujourd’hui.


N’êtes-vous pas tenté par une compétition grandeur nature comme le Bandama. Qu’est ce vous pensez de cette compétition qui a disparu du calendrier international ?

J’ai espoir qu’elle reviendra en côte d’Ivoire et bien organisé. Je me souviens encore, quand on était petit, on se mettait au bord des pistes pour voir les grands champions du monde passer.
C’est pour moi un rêve de pouvoir courir un Bandama.




Le site du "Team Bottari Rallye Sport" :
http://bottari-rallye.com/








Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article