Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 00:15
luigi14.jpg
=} Ce week-end à Assinie Mafia, 1er Rallye d'Assinie organisé par le RCAA. Départ 10h30 samedi devant la sous préfecture !!!... Bravo Luigi et toute sont équipe...
  
Le Racing Club Automobile d’Assinie (RCAA) a officiellement lancé mardi la première édition du Rallye d’Assinie. Tout est fin prêt pour le top départ le week-end prochain, selon les organisateurs.

Une quinzaine d’équipages sont attendus à cette course qui va se disputer le samedi 17 et dimanche 18 mars prochain dans la cité balnéaire, sur 400 km. Bien avant, le briefing et la vérification technique se feront le vendredi 16 mars soir (19 h) dans l’ancien comptoir ivoirien.


Les pilotes vont s’affronter sur sept (7) boucles d’environ 60 km chacune, dont quatre (4) samedi et trois (3) le dimanche, repartis entre les secteurs compétitifs (4 par boucle) et les liaisons.

 

« Ce rallye "assinien" est organisée pour tous les pilotes et équipages de Côte d’Ivoire. Le circuit est impeccable. Nous avons mis un point d’honneur sur la propreté et la sécurité sur du parcours. Une campagne de sensibilisation des populations et de tous les acteurs a donc été menée. Cette course obéit aux normes nationales et internationales et se déroulera chaque année, si nous avons les moyens nécessaires à son organisation », a laissé entendre le Président et Membre Fondateur du RCAA, Luigi Bottari, lui-même au départ de la compétition sur Citroën.

 

Le top départ sera donné samedi à 10 H 30 précise, devant la sous-préfecture de la ville et l’arrivée jugée dimanche vers 13 h, au même lieu. La cérémonie de remise des récompenses, elle, se fera dans un Hôtel sur place.


« Il s’agit pour nous de faire également la promotion de notre club et attiré le maximum de pilotes. C’est pourquoi nous devons réussir l’organisation de cette 1ère édition. Nous avons donc associé toutes les autorités : administratives, politiques, coutumières », explique Bottari, dont le fils, Cyril, également coureur, ne sera pas au départ de cette course.

 

Un pilote et Membre du RCAA, Christophe Servant est le Directeur de Course.



429752 3453526586163 1510741681 3035068 1668093759 n
=} Ce week-end à Assinie Mafia, 1er Rallye d'Assinie organisé par le RCAA. Départ 10h30 samedi devant la sous préfecture !!!...

 

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 01:00

420624_244844228938695_163770060379446_533103_1924219157_n.jpg
Le Racing Club Automobile d’Assinie (RCAA), en collaboration avec la Fédération Ivoirienne de Sport Automobile organise le Rallye d’Assinie.

 

Cette course se déroulera du 17 au 18 mars prochain au circuit Kassi Brou d’Assinie. C’est l’information que nous a livrée le secrétaire du Racing Club Automobile d’Assinie, Philippe Oury, par ailleurs Co-pilote de Luigi Bottari.

 

«Le Racing Club Automobile d’Assinie (RCAA) organise son premier rallye d’Assinie du 17 au 18 mars 2012. Il faut juste savoir que c’est juste un petit circuit. C’est notre premier rallye et nous voulons une organisation sobre mais parfaite. Nous voulons que toute la population d’Assinie soit impliquée parce que c’est d’abord pour elle que nous faisons cette compétition», a annoncé Philippe Oury.

 

Jeune club affilié à la FISA, le RCAA nourrit de grandes ambitions pour le développement du sport automobile en Côte d’Ivoire. «Le Racing Club Automobile d’Assinie est un tout jeune club mais qui a réussi à avoir un circuit dans ce village balnéaire. Nous voulons organiser des Tops Chronos sur ce circuit et nous avons comme projet un rallye par an au même endroit, en collaboration avec la Fédération Ivoirienne de Sports Automobiles», a souligné le secrétaire du RCAA.


429752_3453526586163_1510741681_3035068_1668093759_n.jpg
 J-12 pour les amateurs de rallye ; RDV pour les vérifications technique au village d ASSINIE MAFIA le vendredi soir au SOMINOU LODGE et DÉPART le samedi matin a 10H .

 

*Piste accessible pour les spectateurs tout le weekend .




Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 20:22

 Alain-20Ambrosino222.jpg  

"Voici les conditions pour relancer le Rallye Côte d’Ivoire Bandama sur le plan international. Le rôle de la presse"

C'est désormais l’incontesté champion de Côte d’Ivoire des rallyes, Alain Ambrosino, pilote professionnel reconnu mondialement, qui pilote la destinée du sport automobile dudit pays. Après plus de 43 ans au volant et à peine installé dans le baquet FISA, il a déjà un plan pour redonner aux rallyes ivoiriens leur place à l’échelon international. 

-Depuis quand êtes-vous au commande de la Fédération ivoirienne de sports automobile (FISA) ?

Je dirige la fédération depuis le 17 septembre 2011.    

-Le rallye Côte d’Ivoire Bandama n’est plus aux championnats FIA d’Afrique et du monde. Comment jugez-vous cette chute ?

Tout le monde le sait, la Côte d’Ivoire a rencontré une longue période de crise. Il était donc très difficile pour les pilotes de trouver des sponsors, il n’était donc pas évident pour ces pilotes de s’acheter des voitures pour courir. Maintenant, nous avons la chance de rentrer dans une période plus calme et j’espère que les choses seront plus faciles à gérer.

-Aujourd’hui, le sport automobile est dans un état de délabrement. Vous qui êtes aujourd’hui aux commandes de la fédération, que comptez-vous faire pour redorer son blason à ce sport auto ivoirien ?

D’ores et déjà, nous avons mis en place un calendrier sportif qui tienne la route contrairement aux autres années où il n’y avait que deux ou trois épreuves, nous aurons cette année onze épreuves pour l’année 2012. Et depuis ma prise de fonction en 2011, nous avons organisé un top chrono, une petite épreuve sur une journée. Nous avons aussi organisé le rallye Côte d’Ivoire Bandama nouvelle version selon les normes de la fédération internationale du sport automobile (FIA). Cette année déjà, nous avons réédité un autre top chrono au mois de janvier et le premier vrai rallye c'est-à-dire le rallye de Gagnoa la semaine dernière (Février) avec plus de 500km au total dont 200km de spéciales sur des pistes extrêmement intéressantes et 13 pilotes qui ont pris le départ. La saison est donc ainsi ouverte.

-Avec les attributions de la fédé parmi lesquelles se trouve la promotion de la discipline, l’on a l’impression que la presse n’est pas associée. Pourtant, par le passé, il y avait un certain engouement des médias ivoiriens et internationaux. Que se passe-t-il et comment comptez-vous y prendre ?

Tout à fait. Mais il faut savoir malgré tout que sur les compétions de rallyes c’est à nous fédération de faire comprendre aux journalistes qu’il n’y a pas que le football en Côte d’Ivoire. C’est donc à nous de donner le gout du sport auto aux journalistes qui ne connaissent pas ce sport passionnant de le découvrir. J’ose espérer que pendant nos épreuves du championnat, il y aura la presse écrite, parlée et télévisée.

-Vous avez été pendant longtemps un champion incontesté en Côte d’Ivoire. On dit souvent que lorsque vous courez une épreuve, les autres pilotes luttent pour la seconde place puisque la première a priori. Et puis vous avez aussi participé à des épreuves du Paris-Dakar. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Paris-Dakar ? Oui mais bon, ce qu’il faut savoir, c’est que pour devenir pilote professionnel, c’est beaucoup plus dur que de devenir footballeur professionnel. Pour une équipe de football vous avez 22 joueurs contre 1; 2 à 3 pilotes par usine. Donc pour pouvoir percer au sein du sport automobile international, les places sont extrêmement limitées. C’est pour cela qu’on a malheureusement pas énormément de pilotes professionnels. Je suis le seul ivoirien à obtenir le statut de pilote international et de pilote professionnel. Cependant, nous avons un plateau assez relevé ici en Côte d’Ivoire, mais les places sont extrêmement chères. Donc pour devenir pilote professionnel c’est dur. Mois j’ai fait une dizaine de Paris-Dakar avec la meilleure place qui était la place de troisième. J’ai aussi fait le Paris-Pékin, le Paris-Le Cap. Pendant plus de dix ans j’ai fait du rallye raid et plusieurs championnats d’Afrique depuis 1969.

-Aujourd’hui, si l’on vous demandait vos besoins pour relever le rallye de Côte d’Ivoire pour le repositionner à l’échelle internationale, que diriez-vous ?

C’est à tout le monde de donner un coup de main. Mais ce n’est pas uniquement des besoins, certes, c’est un sport qui coute extrêmement cher, il y a donc le nerf de la guerre : l’argent. Puisque les sponsors retrouvent eux aussi comme le monde ivoirien la confiance, si eux aussi nous font confiance après ces mauvaises années comme vous l’avez dit, qu’ils s’aperçoivent qu’il y a des retombées médiatiques au travers du sport automobile qui permettront aux différents sponsors de se retrouver sur nos épreuves. Ce sont des sponsors que nous cherchons et non des mécènes. Si c’était des mécènes que nous cherchions ce serait plus facile, mais ce sont des sponsors. Malheureusement je n’en ai pas encore trouvé en Côte d’Ivoire. Donc ce qu’il faut ce sont des sociétés qui croient en notre sport et qui s’aperçoivent qu’en investissant sur un pilote ou une épreuve, il y a des retombées grâce aux médias et qu’il y a des retombées qui sont intéressantes pour eux. Ça c’est primordial. Mais pour revenir au championnat d’Afrique, ça serait déjà magnifique pour nous, mais championnat du monde ça risque d’être extrêmement dur pour nous. Parce que les règlements internationaux ont totalement changé, les voitures ont totalement changé également. Les voitures qui participent au championnat du monde sont des voitures WRC, ce sont des voitures extrêmement compliquées qui peuvent très difficilement faire 50km sans avoir d’assistance. Vous imaginez un peu pour revenir aux épreuves d’antan du rallye Côte d’Ivoire Bandama de 5000km, il y aurait absolument personne à l’arrivée. Donc il faut trouver et s’adapter, nous Côte d’Ivoire, au règlement international avec des épreuves beaucoup plus courtes avec environ 1000 à 1200km, comme c’est mon intention cette année le rallye Bandama. Ce sera un rallye qui fera environ 1200km aux normes internationales. Mais le gros problème que l’on a, on a quasiment obligation de faire ces épreuves sur des routes fermées. Et comme vous savez en Côte d’Ivoire c’est absolument impossible de fermer à 100% les routes. C’est là notre grosse difficulté.

-Quels sont donc vos espoirs et vos craintes pour la relance du sport automobile en Côte d’Ivoire et sur le plan international ?

Mon espoir, c’est de faire revenir à l’échelon international, de faire revenir dès cette année des pilotes internationaux pour participer à notre épreuve pour que dans l’immédiat qu’elle compte pour le championnat d’Afrique. Pour le championnat du monde, ça m’importe peu. Ce qu’il faut c’est de redonner confiance à notre pays et aux pilotes internationaux. Monter à ces derniers que la Côte d’Ivoire a retrouvé sa stabilité et nos pistes sont aussi belles que le pays est aussi beau et qu’on peut participer avec beaucoup plus de facilités qu’en Europe aux rallyes sur terre en Côte d’Ivoire. Mes craintes, c’est que les pilotes ne trouvent pas suffisamment d’argent pour s’acheter des voitures suffisamment compétitives pour revenir à un bon niveau du sport automobile. Mais grâce à la presse et grâce à tout le monde j’ose espérer que c’est une chose qui se fera.

-Pensez-vous à former des équipes de coureurs puisqu’il semble plus facile en équipe de trouver des sponsors?

C’est un peu l’idée que j’ai. Pour relancer ce sport, c’est relancer de jeunes Ivoiriens avec des voitures qui seront certes des voitures dans l’immédiat des voitures qui ne sont pas susceptibles mais au moins d’être à l’arrivée. C’est donc de donner à ces jeunes des voitures à un cout très très bas de façon à ce qu’ils puissent déjà commencer avec une petite équipe de 5 voitures par exemple, des voitures identiques. Ils se battront entre eux pour arriver à percer en se faisant remarquer par des sponsors et pouvoir s’acheter des voitures plus intéressantes pour participer et chercher à gagner aux différents rallyes.

-En matière de promotion des sports, il y a aussi la formation des athlètes. Quelle est la politique de la FISA que vous dirigez dans ce sens ?

Alors, pour cela, nous avons un de nos clubs qui s’appelle le Rallye Club automobile d’Assinie qui a fait un circuit sur terre et notre objectif est de travailler avec ce club pour réussir à former les pilotes qui le souhaitent sur ce circuit-là. Et là, moi-même je suis disposé à former les pilotes qui en font la demande, voire moi-même donner des cours à ces pilotes, à leur apprendre le B-a-BA du sport automobile.

-A quand le prochain Rallye Côte d’Ivoire Bandama ?

Ce sera au mois de décembre 2012. Et les préparatifs vont bon train déjà. C’est dans l’optique d’un Bandama aux normes internationales que j’ai imposées aux rallyes nationaux inscrits au championnat de Côte d’Ivoire des rallyes. C’est une façon de former et les pilotes et les organisateurs à s’y conformer déjà et de s’y habituer. Chaque rallye qui doit se disputer sera un mini-bandama avec les normes internationales. Alors, arrivée en décembre à notre rallye N°1, les pilotes et les organisateurs seront déjà rodés aux normes internationales.

-Quel appel aux anciens dirigeants du sport auto qui se tiennent à l’écart de ce sport qu’ils ont aimé ?

On a besoin de tout le monde. J’ai déjà, et vous parmi les premiers, qui reviennent vers nous pour qu’ensemble nous relancions le rallye en Côte d’Ivoire. Je fais donc un appel général à tous les anciens et les jeunes qui sont intéressés par les sports automobiles à venir nous donner un coup de main pour que le sport automobile retrouve sa vraie place à l’échelle internationale.


383309 143279062445992 143277932446105 200047 1762778987 n

Repost 0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 08:50
Jean-Todt2.jpg
Le président de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) est arrivé en Côte d’Ivoire mercredi peu avant 12h.

Jean Todt à été reçu à déjeuner par le nouveau Président de la Fédération Ivoirienne de Sport Automobile (FISA), Alain Ambrosino et son équipe. L’hôte de la FISA aura ensuite une séance de travail avec la nouvelle fédération ivoirienne puis donnera jeudi matin une conférence de presse à l’Hôtel Tiama au Plateau.


Avant son départ, le patron du sport Auto mondial sera reçu en audience par les autorités sportives et politique ivoiriennes. Le Président de la FIA est venu du Nigéria pour la Côte d’Ivoire, avec comme mission principale, la sécurité routière.

 

Qui est le Président de la FIA ?


Selon Wikipédia, Jean Todt, né le 25 février 1946 à Pierrefort (Cantal), est un ancien copilote de rallye français, devenu directeur d'écurie de sport automobile, d'abord de Peugeot Talbot Sport, puis de la Scuderia Ferrari, puis directeur et administrateur de Ferrari de 2004 à 2008. Il est depuis le 23 octobre 2009 président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA).


Sous sa direction, Peugeot a décroché 4 titres de champion du monde en rallye (pilotes et constructeurs), 4 victoires au Rallye Dakar, deux victoires aux 24 Heures du Mans, et Ferrari 13 titres de champion du monde de Formule 1 (pilotes et constructeurs).

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 23:43

430085_10150645358588566_696093565_9248850_1729928024_n.jpg408983 10150645359793566 696093565 9248860 1680709219 n  23 %20Rallye%20GOZO

  

Gagnoa, 23 février :

Le 23ème Rallye de Gagnoa, organisé samedi et dimanche par le Rallye Club de ce département, a pris fin par la victoire de l’équipage Gary Chaynes et Romulin Comas, à bord d’une Mitsubishi Lanser Evo 9, suivi par deux autres équipages à bord également Mitsubishi Lancer Evo.

Le pilote de la Mitsubishi EVO 9, Gary Chaynes, et son copilote, Romulin Comas, après avoir dominé la présélection, ont remporté en 01H 55mn 40 le 23ème Rallye de Gagnoa sur un parcours de 500 km à travers quelques villes et villages du département, dont Ouragahio.

Les 13 équipages, au départ de la course, sont restés sept à l’arrivée. Le 2ème au classement final est l’équipage composé par le pilote Marc Molinié et son copilote Christian Tribout qui, à bord d’une Mitsubishi EVO 7, ont parcouru les 500 Km en 01H 58mn 05, suivi par la paire Ali Jaber et Jean Claude Rousseau, à bord d’une Mitsubishi EVO 8 dans un temps de 02H 04mn 22.

Sur un total de quatre véhicules de marque Mitsubishi, au départ de la course, trois ont occupé les trois premières places à l’arrivée.

Placé sous le signe de la paix et de la réconciliation nationale, cette 23ème édition a, selon le président du Rallye Club de Gagnoa, Fofana Sindou, atteint ses objectifs en termes de participation des athlètes et des populations.

Le ministère des Sports et Loisirs, la préfecture de région, la Fédération ivoirienne des sports autos (FISA) et la mairie de Gagnoa ont apporté leur soutien au 23ème Rallye de Gagnoa                 

Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 12:40
CHAMPIONNAT DE CÔTE D'IVOIRE :
RALLYE DE GAGNOA 2012
 
Soumahoro Moriféré et 13 équipages en piste pour 500km.....
Samedi 18/02/2012 : 

423021 3341440824089 1510741681 2989184 302689397 n
Les engagés :
Soumaoro Moriféré / Jimmy Cormenier (Mitsubishi Evo 9),
Marc Molinié / Christian Tribout (Mitsubishi Evo 7),
Ali Jaber / JC Rousseau (Mitsubishi Evo 8),
 Gary Chaynes / Romain Comas (Mitsubishi Evo 9),
Fané Bakary / Kouamé Konan (Subaru N12),
Fred Nobou / Jésus Kouadio (Toyota Corolla),
Tino Abondio / JC Richard (Toyota Corolla),
Fred Gigault / Sylla Soumaïla (Opel Kadett),
José Graziani / Benoît Chapalain (Peugeot 106),
Ouattara Ousmane / Fané Moussa (Peugeot 205),
Pascal Brossier / sac de sable (Mitsubishi Evo 7),
William Farhat / Patrick Namé (Nissan Pulsar),
Cissé Adama / Kouamé Koffi (Subaru Gt),
Fané Abdoulaye / Fané Ahmed (Peugeot 205
 
C'est reparti pour la 23e édition du rallye du Fromager (Gagnoa) devant une foule immense et compacte de la population sortie applaudir les pilotes.
 
13 équipages ont pris d'assaut les 500km ce matin à 11H sur l'esplanade la mairie de Gagnoa. Les départs successifs donnés par le préfet de région et le maire Bamba Médji ont débuté avec l'équipage Soumahoro Moriféré/Cormenier Jimmy qui a gagné le top chrono de la présélection de 2km à la place Laurent Gbagbo avec 00H01mn11s sur un Mitsubishi Evolution 9.
Ce qui donne un avantage certain à Soumaohoro, vainqueur de la dernière édition du Rallye Côte d'Ivoire Bandama 2011.    
 
Aujourd'hui, les pilotes auront 3 sections à parcourir. Et aux environs de 18H, le premier classement de cette étape sera donné par les organisateurs avec à leur tête le pilote-président du Rallye Club de Gagnoa, Fofana Sindou. Le directeur de course, le très expérimenté Edouard Kouassi tient son pari des normes FIA. Quant à Alain Ambrosino: "Chaque rallye doit respecter les normes FIA pour que le Bandama soit à la hauteur des espérances et retrouve les joies du championnat d'Afrique puis du monde". 
 
Tous attendent 18H pour savoir le vainqueur de la première étape.



fromager-esquisse.jpg

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 20:24
RALLYE DE GAGNOA "FROMAGER" 17, 18 & 19 février 2012 : 
 
 
427092 10150593216253566 696093565 9108931 533978922 nLa commune, les villages et les campements du département de Gagnoa vont vibrer aux vrombissements des bolides de la 23ème édition du rallye du Fromager, les samedi 18 et dimanche 19 février 2012.
 
Cette compétition inscrite au championnat de Côte d'Ivoire des rallyes va se courir cette année sur 500km en 5 boucles (sections) dont 3 le samedi et 2 le dimanche.
 
Une vingtaine de pilotes mesureront l'endurance et la vitesse de leurs voitures sur les 200km de secteurs compétitifs (spéciales) compris dans les 500km.
 
Le président-concurrent du Rallye Club de Gagnoa (RCG), Sindou Fofana dit "Jagger", entend faire de cette 23ème édition une fête de l'automobile sous le Fromager.
 
Pour Alain Ambrosino, le nouveau président de la Fédération ivoirienne du sport automobile (Fisa), cette compétition de Gagnoa ouvre le calendrier du championnat national qui comporte 11 épreuves dont le Rallye Côte d'Ivoire Bandama prévu au mois de décembre 2012.
 
*Bonne chance à tous les pilotes et copilotes qui vont courir le rallye de Gagnoa et que le meilleur gagne...
-La cité et les populations de Gagnoa s’apprêtent à accueillir la 21e édition du Rallye du Fromager.
16 équipages sont au départ de cette compétition qui va se courir sur 651 kilomètres, samedi et dimanche. prochain.

Organisé par le Rallye Club de Gagnoa, le Rallye du Fromager 2009 comprend 5 boucles, dont 3 pour la première manche, longue de 390 kilomètres et une spécial de 258 kilomètres. La seconde manche distante de 260 kilomètres se court dimanche.
Mais avant, le prologue de la veille aura déterminé l’ordre de départ, qui est fonction du meilleur classement au prologue.
Les voitures quitteront le parc fermé pour traverser les villages de Magbehiguepa, Zahibohio, Mama, Kpakpékou, Haizabré, Guéménédougou.
 
L’équipage Soumahoro-Cormenier, champion de Côte d’Ivoire sera à n’en point douter l’équipe à poursuivre. Pour cette épreuve, les champions ont le soutien de SDV-SAGA, BOLLORE Africa Logistics, SACRI, CI-THERM, ISATIS et ACTIS.
Afin de permettre au duo de bien se comporter dans la compétition sur les pistes, Bridgeston a mis à sa disposition des roues bien adaptées aux pistes de la cité du Fromager. L’équipage Soumahoro-Cormenier qui a divorcé d’avec la Team Central Motors célébrera, lors de cette compétition, ses noces avec Full-Gas.
Heureux de prendre part à cette grande compétition, Soumahoro fait un clin d’œil à l’organisateur :
« Je félicite Sindou Fofana pour son courage et son abnégation pour tout ce qu’il fait pour cette discipline. Le Rallye de Gagnoa est l’un des meilleurs rallyes du pays. Après notre faute enregistrée lors du Rallye des Lagunes, nous avons mis l’intersaison à profit. Ce qui nous a permis de remporter, le 1er mars dernier, l’épreuve de Bassam », a indiqué Soumahoro, le champion en titre.
 
*Pour cette compétition, il faudra également compter avec des équipages comme celui de Pipo Brest – Marie Dufils, sur Subaru, qui auront son mot à dire. On suivra aussi avec beaucoup d’intérêt le duel à distance entre les Subaru et les Mutshibishi Evo.


fromager-esquisse.jpg


 
 
Repost 0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 01:22

GerenthonBandama71.jpg

 Adieu Gégé, en ce jour de la St. Valentin, tu pars rejoindre ta belle hélène.

Reposes en paix et continue á veiller sur nous... Tu nous manques déjà...
*Les mots sont inutiles..., reste la pensée...

Sincéres condoléances à la famille, Marc nous a quitter ce jour.

Le Sport Automobile Ivoirien ne t'oublieras jamais...

*En mémoire à Marc, un super article de Bruno Laborde, du 1er décembre 2011 :
http://adrenaline.addict.over-blog.com/article-1969-1er-bandama-rallye-10-ans-de-rallye-une-vie-merveilleuse-90933238.html

noeud-noir.png Le temps passe, mais personne ne peut oublier ces hommes et ces femmes qui, par leur passion du sport automobile, ont contribué à grandir l'image des rallyes Africain dans le monde et en
particulier celui de l'exceptionnel Rallye du Bandama-Côte d'Ivoire...Merci à ce grand Monsieur de nous avoir fait vibrer...

 

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 23:26

teeshirt-2011-copie-1.jpg
 
Tout d'abord un grand merci à William Farhat pour le colis que j'ai reçu de sa part...
(Tee-shirt, Road-Book, Règlement, Résultats)...
 
A Soum & Phiphi pour le badge ''Pilote'' & Road-Book...
 
A Philippe Oury pour l'expédition du colis et le Road-Book du Bandama 1984... 

A Marc Molinié pour le CD du Championnat de CI et des photos du Bandama 2011...




 383309 143279062445992 143277932446105 200047 1762778987 n
 
 
 
*Remerciements à Anthony Cauchy ''Promorallye'' pour l'article qu'il a fait sur Echappement & Rallye Magasine de février 2012.....
 
echapp.jpg
rallye-mag.jpg
 
 
*Cette épreuve a toujours imposé le respect, de nombreux pilotes la trouvant même plus dure, plus variée et plus imprévisible que l'East African Safari. 
 
Le Bandama renaît au travers d'une épreuve plus compacte, plus conforme aux standards actuels.
Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 18:28
408359_10151173424510548_891320547_22649921_176858402_n.jpgLes vainqueurs du Rallye de Dabou 2011 ont été récompensés mercredi soir au restaurant Tôt ou Tard à Koumassi. L’équipage Kevin Ligonet-David Israël est monté sur la plus haute marche du Podium avec seulement 3 secondes d’avance sur Soumaoro Moriféré et son nouveau copilote Cormenier Jean.
-Marc Molinié et Christian Tribout ont complété le podium du Rallye de la cité du Leboutou, organisé par l’Association Sportive de l’Automobile Club de Côte d’Ivoire (ASACCI), avec plus de 3 minutes de retard.

 

Sur les 13 équipages qui ont pris le départ de cette 2è édition du Rallye de Dabou, cinq dont ceux du vainqueur du Top Chrono d’Assinie, Gary Chaynes, de Loïc Malherbe sur sa nouvelle Subaru, et du pilote ivoirien Cissé Adama.

 

« C’est un bon début de saison pour nous. Nous n’avons pas du tout de pression, bien au contraire, nous sommes encore plus motivés pour la suite du championnat. Nous espérons être en forme, le véhicule aussi, pour finir les prochaines courses et essayer de rester en tête. Même si nous sommes conscients que ce ne sera pas facile en face d’un pilote rodé et rusé comme Soumaoro Moriféré qui ne va certainement rien lâcher », a confié le champion de Côte d’Ivoire 2010 et vainqueur de la 1ère course de la saison 2012, Kevin Ligonet
19-01-2012-06-36kevinligo

 

 

407362 10150553644803566 696093565 9000752 914888583 n

Repost 0