Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 00:11

 

*Photo:  Morhand Djemili dit 'MOMO'

Jean-Claude Bertrand était ce que l’on peut appeler un «caractère». Un personnage pétri de qualités qui ne craint pas d’avouer aussi ses défauts !

Né à Paris bien avant la dernière guerre, il arrive en Côte d’Ivoire à Abidjan en 1952 et se retrouve donc, à seize ans, au volant d’un vieux camion Dodge à transporter les bananes de la plantation familiale tout en se passionnant pour l’herpétologie. Il agrémente ses activités de planteur et son commerce de café, de cacao et de l’igname en pays Lobi par la chasse aux crocodiles et l’élevage des serpents.

C’était la belle époque. Il y avait peu d’étrangers en Côte d’Ivoire, tout le monde se connaissait et certains planteurs et autres forestiers se lançaient des défis de rapidité à bord des pick-up de l’époque – GMC ou Chevrolet – sur les pistes défoncées de la brousse.

Le virus de la vitesse trouve un terrain fertile chez Jean-Claude qui décide d’aller voir ce qui se passe ailleurs dans le domaine de la compétition. Il participe alors en tant qu’amateur à la quasi-totalité des grands rallies européens de l’époque.

Les débuts d’un organisateur :

En 1969, poussé par de nombreux autres passionnés, il décide de créer le premier « Rallye International du Bandama ». Se servant de ses relations européennes dans le milieu sportif, il convainc ses copains, les grands pilotes d’alors, qu’il a un très grand plateau de presse… et les journalistes qu’il a un énorme plateau de pilotes ! Tout le monde y croit et il annonce qu’il organise le rallye le plus beau et le plus dur du monde !

Avec raison : Ce rallye est très beau, mais aussi très, très dur ; si dur qu’il n’y a personne à l’arrivée en 1972 !... Tollé général, pression des usines, de la presse et des pilotes, mais rien n’y fait. Le Bertrand reste intraitable, ne change rien et remet les prix sur l’année suivante. Sur le moment personne n’y croit, mais l’année suivante, ils sont tous là et il y en a… sept à l’arrivée, dont le premier ramasse le plus gros chèque jamais donné dans un rallye.

Parallèlement au «Bandama» il participe, entre autres, à une très belle épreuve du moment : le rallye du Maroc (9 participations en tout). Pour ce faire il part d’Abidjan par la piste avec des R16 Renault et autres Datsun 240 Z, monte au Maroc, participe au rallye… et redescend à la maison...

Un concept prend forme…

En 1974 certains pilotes du «Bandama», plus aventuriers que les autres, lui demandent de rentrer en France avec lui par la piste. Il se laisse volontiers convaincre et, après avoir contacté l’Automobile Club de Monaco, met sur pied une aventure plus ou moins organisée. En effet, les premiers arrivés à l’étape prennent les temps des suivants et le dernier à partir donne les départ. Le vrai folklore !...

Dénommé « Superconcentration Bandama – Monte-Carlo », il s’agissait de se rendre, en compétition, d’Abidjan à Monaco pour prendre, avec les mêmes voitures, le départ du Rallye de Monte-Carlo. Une idée folle et des souvenirs inoubliables, mais catastrophe ! Le Monte-Carlo est annulé (premier choc pétrolier). La déception est vite oubliée après une arrivée en fanfare dans la Principauté, sous les acclamations des Monégasques, frustrés de l’annulation de leur épreuve.

… et c’est la naissance du Côte-Côte !

C’est au vu de ce succès et de l’enthousiasme généré par cette discrète mais passionnante première que Bertrand décide, en 1975, après la fin du «Bandama», de créer le premier «Côte d’Ivoire – Côte d’Azur» dont le principe était simple :

« Ouvert à n’importe qui… sur n’importe quoi ! »

Cette grande première était vraiment l’aventure avec un grand A, aussi bien pour les concurrents que pour l’organisateur. Un rallye très éprouvant, surtout pour les véhicules à deux roues motrices, car Bertrand, fidèle à ses idées, avait choisi un parcours très dur, des étapes interminables et le premier «départ en ligne» de l’histoire des rallies. A l’époque, il n’y avait pas de goudron, pas d’hélicoptère, pas de GPS. C’était un exploit d’être à l’arrivée, mais que de sublimes souvenirs pour tous les participants.

Le Côte-Côte original connaîtra ainsi trois éditions successives, toutes aussi épiques les unes que les autres.

Parallèlement, Jean-Claude Bertrand est sur tous les fronts : Le «Bandama» est inscrit au calendrier du Championnat du monde, il lance les «Rallies 5/5», le «Rallye Tour du Maroc», un rallye en Islande et, chaque année pendant huit ans, organise le «Rallye d’Algérie».

 

Jean Claude BERTRAND est en effet le premier à sentir le potentiel d’attraction des étendues d’Afrique sur nos peuplades européennes grisées. En 1969, déjà, il avait mis sur pied le Rallye de Côte d’Ivoire, connu sous le nom de Bandama. Clairement, il s’agissait de faire mieux que l’East African Rally, réputait comme le plus difficile. Jean Claude BERTRAND voulut faire plus fort et il y arriva jusqu’à l’extrême. En 1972, aucun concurrent ne franchit l’arrivée du Bandama qui fut baptisé "le rallye de l’impossible".

Le cadre était trouvé, il fallait trouver le concept. Les voitures de rallye de l’époque n’étaient pas assez affûtées pour répondre aux rêves de grandeur de Jean Claude BERTRAND. Il créa alors une épreuve, réunissant voitures traditionnelles, 4X4, motos et camions: le rallye Côte d’Ivoire-Côte d’Azur, aussi resté dans la légende comme l’Abidjan-Nice ou le "Côte-Côte".

 La première édition eut lieu du 25 décembre 1975 au 11 janvier 1976 et vit la victoire du Range Rover de PRIVE-BLAIN. En 1977, pour la seconde édition, le Ténéré fut parcouru et un motard s’y perdit pendant 3 jours… Il s’appelait Thierry SABINE. Jean Claude BERTRAND, voulant aller au bout de sa logique, créa l’association 5/5 afin d’organiser, chaque année, sur chacun des 5 continents, pendant 5 ans, une course légendaire. Mais la logistique ne put suivre ce visionnaire. De plus, en 1978, le PARIS-DAKAR de Thierry SABINE prenait son envol. La dernière épreuve organisée par Jean Claude BERTRAND fut un rallye parti le 23 décembre 1979 d’Aix En Provence pour rejoindre Toulon le 11 janvier 1980 en passant par l’Algérie et le Ténéré. Le Range de Jacky PRIVE l’emporta de nouveau.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

R12 GORDINI 17/05/2017 19:38

Bonsoir, je recherche les listes entières des engagés pour le Côte-Côte des années 1973 / 74 / 75 . Mon père a participé 2 années. Je ne peux dire lesquelles exactement . Il pilotait une R12 GORDINI - Jean-Marie JANNIAUD , Si vous avez des infos ou photos, je suis preneuse . Merci , cordialement .