Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 21:59

20 ans déjà !!!...

Souvenir, souvenir.....

*Complètement inattendue, la victoire au classement scratch au Rallye Côte d'Ivoire, une Gr.N  -voiture de série- en championnat du monde. 


   



.Après avoir obtenu une remarquable victoire au Sanrémo, l'équipe Renault Sport s'est interrogé :
 aller en Côte d'Ivoire ?
Impossible ont-ils d'abord répondu.
Grâce au soutien du service commercial de la Régie, Patrick Landon a finalement changé d'avis.
Alain Oreille est donc parti en Afrique. 
Il en est revenu avec une victoire absolue et un titre mondial en poche.....



  

Jamais une groupe N n'avait encore gagné au scratch dans un rallye de Championnat du Monde.
Il ne faut pas se voiler la face : cette victoire a été obtenue face à une concurrence affaiblie.
Toutefois, à regarder de plus près, ce nouveau succès remporté par le pilote et son équipier Gilles Thimonier est loin d'être immérité. Il consacre les fabuleuses performances signées par cet équipage (et les ateliers du Simon Racing) depuis le début de l'année 89.
Une prestation si brillante que Renault était loin, il y a quelques mois, de songer au titre mondial.
On comprend d'ailleurs cette marque de modestie dont faisait preuve la Régie.
Sur le papier, la R5 GT Turbo ne constituait pas l'arme absolue face aux Lancia Delta Intégrale et autre Mazda 323 4WD.


*Pour Alain Oreille et le Team Simon Racing, le Rallye Côte d'Ivoire a été une occasion historique... 


Avans de troubler le jeu de Pascal Gaban, Grégoire de Mevius ou Gustavo Trelles, Alain Oreille a dû d'abord réaliser un doublé au Monté-Carlo puis en Corse. Pas mal quand on sait de quelle manière il y est parvenu. Les ennuis rencontrés par ces rivaux, trop irréguliers pour prendre le large au Championnat, avaient ensuite convaincu Renault Sport de faire le déplacement en Autralie, tentative récompensée par les précieux points d'une troisième place. Dès lors, le Marseillais a abordé le Sanrémo avec un moral gonflé à bloc. Et ça c'est vu. Sur les routes de terre de Toscane, Oreille a signé en groupe N un superbe exploit. Ce fut la <<perf>> de l'année, récompensée par une belle victoire face à une concurrence extrêmement bien armée. Cette fois, pas de doute, Alain, ayant révélé sur la terre un talent aussi dévastateur que sa formidable détermination, apparaissait comme un très sérieux prétendant à la couronne. Au point de mettre Renault dans l'embarras. 
A chaud, en effet, Patrick Landon n'était pas favorable à un engagement en Côte d'Ivoire. 
<< La Renault 5 GT Turbo n'est pas adaptée au terrain >>, estimait-il. Finalement, à lissue d'une rencontre sur le circuit de Nogaro avec la direction commerciale de la Régie, le directeur sportif changeait d'avis. On sait aujourd'hui quel bien lui en prit. Il est vrai que la tentative africaine constituait un audacieux pari.
Pendant une semaine, les ateliers du Simon Racing sont restés ouverts tous les jours et nuits pour reconstruire une voiture qui avait tout de même à son actif des participations à l'Alpin Behra, au Tour de Corse, au Garrigues, au Rouergue, à l'Alsace, à l'Australie et au Sanrémo !...





Dès leurs côtés, Oreille et Thimonier s'étaient immédiatement envolés pour Abidjan et accomplir en toute hâte les reconnaissances du Rallye Côte d'Ivoire. Une précipitation qui n'empêchait pas l'équipage de peaufiner ses notes : << et ce fut sûrement un de nos points forts, précise le pilote, qui ajoute, quand j'ai découvert le terrain, je me suis dit : c'est de la folie...
J'appelle Landon pour lui dire de tout arrêter. Mais je me suis ressaisi.
J'ai réalisé que posséder quatre roues motrices n'était pas forcément un avantage et que je ne serais certainement pas le seul à soufrir >>.

Sûr de lui, et serein, Oreille réalisait ensuite une course d'une intelligence remarquable. Car si la R5 GT Turbo était impéccablement préparée et assistée, il ne fallait pas moins faire preuve d'une grande clairvoyance pour l'amener sans encombre à l'arrivée. << J'ai toujours roulé à 60%, on n'a pas eu un seul pépin mécanique, explique-t-il. Il n'y a que dans la longue étape de nuit où je n'ai pu m'empêcher d'attaquer un peu. En 900 Kilomètres, j'ai pris 14' au leader Van de Wauwer >>.

Les malheurs de ce dernier conjugués à ceux des concurrents du groupe N - on songe notamment à la sortie de route de De Mevius - ont placé la R5 et son pilote sur une voie royale.


*Alain oreille remporte le scratch en CI et la Coupe du Monde FIA Gr.N 1989 avec Gilles Thimonier.

Ce rsultat inespéré a donné des idées à la Régie. Et si la marque remettait le titre de son pilote en jeu en 1990 ?... Ce n'est pas impossible. Pourquoi pas après tout. Car en s'imposant avec brio, Alain Oreille a donné à la Coupe FIA du groupe N ce qui lui manquait. Un grand intérêt.



1. Oreille-Thimonier   (Renault 5 GT Turbo)        à 8h32'54"   1er en Gr.N
2. Tauziac-Papin        (Mitsubishi Starion Gr.A)   à 3h03'56"
3. Choteau-Claveri      (Toyota Corolla 16S)         à 5h08'13"
4. Segolen-Aimon        (Toyota Corolla 16S)         à 5h47'54"
5. Graziani-Occelli      (Toyota Corolla 16S)         à 6h54'53"
6. Antoine-Raymond     (Peugeot 205 GTI)            à 7h28'58"
7. Servant-Charbonnel (Toyota Corolla 16S)         à 7h31'10"           
                                      

Partager cet article

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article

commentaires