Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 10:16

Souvenir, souvenir.....

BANDAMA 82.....

Une partie de mécanique en pleine brousse. Les hommes de l'équipe Rallye de Renault Sport s'activaient autour de leur Renault 5 Turbo, couverte de boue, mais pour laquelle ils gardaient des attentions d'orfèvres.
Bientôt, sortis de la forêt on ne sait d'où, de nombreux Ivoiriens vennaient voir ce spectacle. Ils laissaient clairement apparaître leur admiration et leur étonnement. Quelle n'étaient pas leur surprise lorsqu'ils réalisaient qu'il n'y a pas de moteur sous le capot avant, mais qu'on le retrouve, impressionnant sous son habillage de turbo et d'injection, dans le coffre arrière !...
Long sifflement : << ouh... ça bouge chez Renault !... >>



Eh oui ! ça bouge chez Renault en Côte d'Ivoire. L'engagement de deux Renault 5 Turbo au Rallye Côte d'Ivoire-Bandama 1982 en est l'exemple parfait.
Dans ce contexte de << reconquête >>, cette participation sportive est une excellente image du dynamisme dans toutes les directions du groupe Renault en Côte d'Ivoire.
Mais attention ! L'engagement sportif comporte beaucoup plus d'inconnus que dans le domaine industriel où tous les risques sont mesurés, évalués. Et les Ivoiriens l'ont déjà parfaitement compris : la presse locale se fait l'écho de la présence de nos  << Formule 1 de la route >> sur les pistes les plus difficiles du pays.


****************************************
Sur la piste, des pointes à 200 Km/h...
****************************************
La question est posée : une mécanique aussi sophistiquée et puissante résistera-t-elle à l'épreuve africaine, véritable sprint de 5.000 Km où le temps de travail des mécaniciens est autant de temps perdu en course, à l'opposé d'un Paris-Dakar plutôt une épreuve d'endurance où il est possible de travailler longuement à toutes les étapes ?
Dans le Rallye Côte d'Ivoire, l'épreuve du Championnat du Monde des Pilotes, les moyennes imposées sont bien souvent supérieures à 120 Km/h, parfois même 140 Km/h... Imaginez cela sur les pistes en brousse où l'on compense le temps perdu dans les ornières par des pointes de 200 Km/h, au risque de se retrouver, au sommet d'une bosse, nez-à-nez avec l'un de ces grumiers, énormes camions transportant des troncs d'arbres...
C'est vrai que le Bandama, pardon le Rallye Côte d'Ivoire est une formidable aventure. Y engager des Renault 5 Turbo est déjà une victoire en soi, par l'admiration que ce pari suscite.
Les Ivoiriens se souviennent de notre participation en 1978 qui était aussi passé pour un pari avec les << petites >> Renault 5 Alpine agiles mais peu puissantes. Pari gagné dans la mesure où Ragnotti et Fréquelin s'étaient permis de pousser les Peugeot, alors invincibles sur ce terrain, dans leurs derniers retranchements. 3ème au classement général et victoire dans la catégorie Tourisme : que pouvait-on espérer de mieux pour une première participation ?


            

****************************************
Le turbo à l'épreuve...
****************************************
Quatre ans après, Renault Sport renouvelle le pari. Et, cette fois, à une autre échelle : la Renault 5 Turbo est deux fois plus puissante que la Renault 5 Alpine avec ses 265 chevaux ! Les performances seront là, sauf peut-être en cas de conditions très difficiles comme la boue. Mais la fiabilité suivra-t-elle ? Le Turbo acceptera-t-il l'épreuve de la poussière et des très longues lignes droites à fond, en pleine chaleur ?
C'est pour tenter d'y répondre que Renault Sport a déjà fait une séance d'essais sur le terrain, début septembre, (voir photos ci-dessous).
Ragnotti a ainssi couvert la distance du rallye avec une Renault 5 Turbo, aussitôt rapatriée dans les ateliers d'Antony pour y être examinée sous toutes les coutures.
Aucun problème insurmontable ne s'est présenté. Seuls les amortisseurs inquiètent un peu dans la mesure où il faudra probablement les changer assez souvent.
Essais de consommation, d'endurance des pneus, tout a été calculé afin de permettre à Marcel Callewaert de préparer le plan d'assistance. L'aménagement des sept camions SG 2 (les fameux taxis-brousses surnommés Djoula par les Africains), fournis par Renault Côte d'Ivoire.
Des Renault 30 et 18 ont également été testées comme voitures d'assistance rapide... On a essayé de ne rien laisser au hasard.


Non, le N° 9 ne sera probablement pas le numéro de course de Ragnotti-Andrié au Rallye Côte d'Ivoire. Il s'agit simplement d'un numéro factice pour le tournage d'un film impressionnant, à l'occasion de leurs essais techniques. Des caméras avaient été placées un peu partout sur la voiture, comme le montre nos duettistes qui semblent apprécier la liberté de ne pas mettre de combinaisons ignifugées en Afrique... 


****************************************
L'aventure d'une équipe...
****************************************
Enfin, ce fut aussi un entraînement pour les hommes de l'équipe de Patrick Landon.
Car se sera autant l'aventure pour les mécaniciens dans leurs camions que pour Ragnotti et Andrié (le deuxième équipage restant à désigner) dans leurs Renault 5 Turbo. Pour nous, Européens, la vie apparaît beaucoup plus difficile : climat, alimentation souvent mal adaptée. Heureusement, les membres de Renault CI apportent, là aussi, une aide précieuse.
-> Gérard Larrousse n'a pas oublié ce point d'assistance en 1978 en pleine nuit dans la forêt, à la frontière du Libéria, où Ragnotti et Andrié étaient arrivés harassés notamment par le franchissement d'une centaine de petits ponts en bois, parfois cassés, et heureusement précisés dans les quinze cahiers de notes nécessaires pour tout le parcours et prises pendant deux semaines de reconnaissances. Larrousse et les mécanos étaient eux-mêmes très fatigués : un minimum de mots furent échangés, les amortisseurs remplacés, le plein d'essence fait. Mais une joie intense l'emportait sur tout, un bonheur indescriptible de se retrouver là, au bout du monde, dans une équipe soudée pour un seul objectif :
-la victoire-
Pour le Bandama 82, tout sera à nouveau fait dans ce but, même si chacun est bien conscient qu'il ne faut pas trop rêver pour la première participation de la Renault 5 Turbo dans ce type de rallye qui sera de toute façon une formidable expérience.
Il n'empêche que, même si Renault ne participe pas régulièrement au Championnat du Monde, tout nos concurrents  - qu'ils s'appellent Audi, Opel, Lancia ou Toyota -  ont appris à se méfier de nos opérations commandos dans des rallyes très différents.
*Le pari est lancé... l'aventure avec !... 


Partager cet article

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article

commentaires