Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

¤ L'image du mois ¤

Patrick Servant / Brion 

Rallye du Bandama 1992...

 

 

#La Côte d'Ivoire, une Terre de Rallye, berceau du Rallye du Bandama, le Rallye de l'impossible.....

 header-copie-1        

http://www.f-i-s-a.org/page17.php

¤ Recherche ¤

¤ Les Stats ... ¤

*Date de création :

-> 25/11/2005 à 23h15 

 

*Visiteur unique :

-> 118 657

 

*Pages vues par visiteur au total :

-> 278 330

 

Journée record :

->  04/01/2009
(569 pages vues) 

Mois record :

->  Janvier  2011  <-  

(4.954 pages vues)
(1.591 visiteurs uniques) 

*Statistiques au 20/07/2014 

Merci à tous d'être passés sur mon blog.... 

 

¤ Top Provenances ¤

 

TOP Réseaux Sociaux : 100% FACEBOOK

 

www.google.fr     => 294 pages vues

www.google.com => 41 pages vues

www.google.ci     => 18 pages vues

www.google.be    => 18 pages vues

www.google.it      => 11 pages vues

www.google.de    => 10 pages vues

www.google.es    => 7 pages vues

www.forum-auto.com => 6 pages vues

www.google.com.ar => 5 pages vues

www.bing.com     => 4 pages vues

 

 

9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 21:32
                       * ROBUSTESSE EPROUVEE *


*Sur les six Citroën engagées, parmi 73 concurents, dans le Rallye du Bandama 1973, quatre furent classées, dont une DS sur le podium, et deux SM en 5ème & 6ème position, soit la moitié des rescapés... 


 




L
es conditions imposées par le règlement du Bandama, le Rallye de Côte d'Ivoire, en firent l'une des épreuves sur terre les plus dures des années 1970-1980.
En effet, on demandait aux équipages de tenir une moyenne de 95 Km/h sur des pistes défoncées, coupées de dos-d'âne et de cassis, où la boue et la poussière sèche se succédaient presque sans transition.
Les pilotes qui n'arrivaient pas à soutenir cette moyenne étaient pénalisés d'un nombre de minutes égal à leur retard sur l'horaire limite d'arrivée, avec mise hors course quand ce retard dépassait une valeur fixée pour chaque étapes. De plus, les équipages devaient soutenir plus de 50 heures de conduite, avec deux "repos" de quelques heures seulement (pour ceux arrivés dans les temps), à Bouaké, après 1454 Km de course, et à Daloa, après 3206 Km.


 
 
- Le 26 décembre 1973, les 73 équipages se retrouvaient pour une course de côte, d'environ 3,6 Km sur piste (la Djibi), servant d'épreuve de présélection. 
On pouvait voir 13 Datsun, dont 5 prototypes d'usine, 12 Peugeot, 9 Renault (dont une R17 d'usine), 2 Alpine, 2 Lancia, et 3 Saab d'usine.
Pour sa part, en plus de deux engagements locaux, Citroën-Compétition alignait quatre équipages : 
Neyret-Terramorsi et Verrier-Umbricht, sur des SM "Masérati" Groupe V,
Bochnicek-Kaja sur une DS 23 Groupe II.





- D'emblée, l'écurie dirigée par Marlène Cotton affirme ses prétentions, Guy Verrier classant sa SM en 2ème place de l'épreuve de présélection à 7/10è de seconde seulement d'un des protos Datsun.
Le 28 décembre, les 71 concurents retenus s'élancent à intervalles de 2 minutes, sur la boucle Abidjan-Abidjan, à courir en trois étapes.
Sept heures plus tard, seuls 32 équipages restaient en course à l'arrivée de cette 1ère partie du rallye.


L'exploit de la GS : 
La GS-1220- de Laurent-Marché avait enthousiasmé les spectateurs de la Djibi en s'y classant 15ème sur 73, à 14" seulement du prototype Datsun classé 1er.
Claude Laurent allait poursuivre ce festival, confirmant ainsi sa prestation au Rallye du Maroc (et celle de Romãozinho avec la même voiture) : sans jamais donner l'impression de forcer, il plaçait sa GS-1220- à la 8ème place du général absolu, toutes classes confondues.
Dans la nuit, le brouillard et la poussière, la GS avait démontré que ses qualités routières hors du commun compensaient largement la modestie de la cylindrée de son moteur.
Malheureusement, le lendemain, Laurent rencontrait un énorme grumier "Berliet" qui arrêta net la performance de la GS et de son équipage.





- Malgré tout, les Citroën continueront à mener la danse, cette fois grâce à la DS 23 de Bochnicek, seule dans les temps avec la Peugeot 504 de Mikkola, à l'arrivée de la 4ème étape à Darhala.
Le lendemain, dans les 244 Km de la meurtrière boucle Darhala-Darhala, Bochnicek laisse Mikkola à 3" et prend la tête du classement général.
Rejetées dans les profondeurs du classement par une succession d'ennuis électriques, les 2 SM, dépannées à la hates, ont entamé une remontée spectaculaire, poussant des pointes à 200 Km/h pour se classer 10ème (Verrier) et 11ème (Neyret).





               
- Les Citroën doivent alors affronter la pire des étapes : Bouaké-Daloa, 1752 Km de pistes inondées, qui tiennent plus du tout-terrain militaire que d'une course.
Au contrôle d'Odienné, soit au millieu du rallye, Bochnicek pointe toujours en tête.
Il a porté son avance à 1 heure au contrôle de Duékoué, 306 Km plus loin, où on ne compte plus que onze rescapés.
Après la dernière étape de 691 Km, de Daloa à Abidjan, courue sous les orages, Citroën classe 4 des 6 engagés, alors que les autres marques n'en classent que 2 ou 3 sur 12 ou 13.

*C'est une éclatante démonstration de robustesse pour les Citroën...



La SM commence une carrière qui se veut prometteuse, même si l'équipe des mécaniciens doit intervenir très souvent pour régler la mécanique complexe du moteur V6 Masérati.

      
 
  

1.   Herrmann - Schuller          Datsun 1800 BSSS     2:31'37''
2.   Larrousse - Dreyfus          Datsun 180 BSSS        2:38'27'' 
3.   Bochnicek - Kaja                Citroën DS 23             3:18'35''
4.   Mitri - Karam                    Datsun 180 BSSS       5:11'41'' 
5.   Neyret -  Terramorsi        Citroën SM proto        6:26'29''
6.   Verrier - Umbricht            Citroën SM proto       7:09'24''
7.   Hoepfner - Vanoni              Peugeot 504 inj.          9:20'48''
8.   Trautmann - Palayer           Peugeot 504 inj.          10:18'12''

*Le résumé du Bandama 1973 => =>  
http://historiquerallyebandama.over-blog.com/article-1686522.html 




*Etrange Bandama !...
Partis d'Abidjan à 46 engagés, pour le 4ème Rallye du Bandama (4000 Km de pistes en Côte d'Ivoire), au bout de 1200 Km, à Bouaké, ils n'étaient déjà plus que 11 : 2 Peugeot sur 10, 2 Renault sur 8, 4 Datsun sur 8, 3 Citroën sur 3 (Neyret sur DS prototype).
Quatre équipages parvinrent à passer en moins d'une heure et demie, délai de mise hors course, dont Neyret sur proto.
Mais aux trois quarts du parcours, plus aucun concurrent n'était dans les délais. Le rallye s'arrêta faute de conbattants.
Neyret aurait sans doute pu être dans les temps imposés si une fatale erreur de bidon d'eau interverti avec de l'essence n'avait imposé à Neyret une purge totale du circuit d'alimentation, qui l'a retardé !...


*Petit clin d'oeil bien sympa !...
La pub du Bon café de Côte d'Ivoire... (la DS proto du Bandama 1972)
 


 *Le résumé du Bandama 1972 => => 
 http://historiquerallyebandama.over-blog.com/article-1564080.html
   

Partager cet article

Repost 0
Published by ASSINIE - dans Auto-Portrait
commenter cet article

commentaires